L'OIT présente un manuel de formation pour lutter contre les pires formes de travail des enfants

Un garçon travaille dans une carrière à Freetown au Sierra Léone. Photo: IRIN/Tommy Trenchard

26 août 2013 – L'Organisation internationale du Travail (OIT) a publié lundi un nouveau guide visant à orienter les efforts déployés pour éliminer les pires formes de travail des enfants d'ici 2016.

Ce manuel de formation définit les pires formes de travail des enfants, présente les principales stratégies en vue de leur élimination, énonce les domaines d'action recommandés pour les gouvernements, les organisations d'employeurs et de travailleurs ainsi que d'autres organisations de la société civile et aborde la question du suivi et de l'évaluation comme caractéristique essentielle de plans d'action efficaces.

« Ce manuel est à la fois un outil de formation et un tremplin vers l'élaboration ou la révision d'un plan d'action national contre les pires formes de travail des enfants. Il donnera un nouvel élan aux efforts déployés au plan national pour atteindre l'objectif ambitieux d'éliminer les pires formes de travail des enfants », explique le Directeur du Programme international de l'OIT pour l'abolition du travail des enfants (IPEC),Constance Thomas, dans un communiqué de presse.

Ce manuel de formation est accompagné d'un manuel pour les personnes souhaitant animer ou soutenir des ateliers de formation et des consultations nationales. Le manuel est uniquement disponible en anglais dans un premier temps, mais sera publié en français d'ici la fin de l'année 2013.

La publication de ce manuel intervient à la veille de la Conférence mondiale sur le travail des enfants, qui aura lieu à Brasilia du 8 au 10 octobre 2013. Cette conférence fait suite à la Conférence mondiale sur le travail des enfants qui s'est tenue à La Haye en 2010 et qui a adopté la Feuille de route en vue de l'élimination des pires formes de travail des enfants d'ici 2016.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OIT se réjouit de l'entrée en vigueur prochaine de la Convention du travail maritime

En savoir plus





Coup de projecteur