Le HCR tente de faire face à l'afflux considérable de réfugiés syriens dans le nord de l'Iraq

Des Syriens arrivent au Kurdistan iraquien. Photo: UNHCR/G. Gubaeva

20 août 2013 – Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé mardi que près de 30.000 Syriens ont afflué dans la région du Kurdistan iraquien depuis la semaine dernière et des milliers d'autres attendent d'entrer dans ce pays.

« Avec plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant franchi la frontière depuis la semaine dernière, cet exode est parmi les plus importants depuis le début du conflit en Syrie », a indiqué le porte-parole du HCR, Dan McNorton, lors d'une conférence de presse à Genève.

« Ce matin, entre 2000 et 3000 personnes attendaient de pouvoir franchir à leur tour la frontière, ce qui devrait être fait au cours de la journée », a-t-il ajouté.

Près de deux millions de Syriens ont fui la guerre et sont enregistrés en tant que réfugiés ou ont déposé une demande d'enregistrement. Les deux tiers d'entre eux sont arrivés cette année. On compte désormais plus de 684.000 réfugiés syriens au Liban, 516.000 en Jordanie, 434.000 en Turquie, 154.000 en Iraq et 107.000 en Egypte.

L'afflux a commencé jeudi dernier, lorsque les autorités du Kurdistan a soudainement ouvert l'accès au pont flottant de Peshkhabour au nord de Sahela, permettant à plusieurs centaines de personnes qui campaient dans la région depuis le début de la semaine dernière d'entrer en Iraq. Le lendemain matin, des milliers d'autres ont suivis.

La grande majorité des nouveaux arrivants en Iraq sont des familles, des femmes, des enfants et des personnes âgées, principalement originaires d'Alep, Efrin, Hassake et Quamishly.

Le HCR et ses partenaires ont construit des abris organisés des distributions d'eau et de nourriture aux points de passage. Dans le gouvernorat d'Erbil, plus à l'est, le HCR a mis en place un site de transit à Kawergost avec plus de 1000 tentes. Le site de transit heberge désormais près de 9.000 personnes.

L'agence onusienne a également envoyé plus de 90 camions avec de l'aide humanitaire, tel que des tentes, des bâches en plastique, des matelats, des couvertures, des ustensiles de cuisine, des articles d'hygiène, des réservoirs d'eau, des latrines, des douches portables et des ventilateurs électriques.

Cependant, le HCR indique que cela reste insuffisant face au grand nombre de personnes qui arrivent. Certains n'ont toujours pas de tentes et doivent camper sous des bâches ou autres abris de fortune. Un autre site temporaire a été mis en place pour héberger les prochains arrivants.

Afin d'assurer la livraison de fournitures humanitaires supplémentaires en Iraq, le HCR a envoyé 15 camions de son stock à Amman, en Jordanie, vers le nord de l'Iraq. Le convoi qui devrait arriver cette semaine, comprend plus de 3.100 tentes, deux entrepôts préfabriqués et des jerrycans.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) travaille avec le HCR, notamment pour assurer la fourniture d'eau potable.

« Notre personnel au point de passage de Peshkhabour dans le nord de l'Irak affirment que la plupart des nouveaux arrivants sont épuisés et ont urgemment besoin d'eau et d'abris alors que les températures estivales atteignent 45 degrés », a déclaré le Représentant de l'UNICEF en Irak, Marzio Babille.

L'UNICEF et le Département local des affaires sociales soutiennent également le HCR au point de passage afin que les enfants non accompagnés et séparés sont identifiés, enregistrés et bénéficient du soutien nécessaire.

Le HCR a exhorté les pays de la région à maintenir les frontières ouvertes et d'acceuillir tous les Syriens qui cherchent la protection des combats qui ont fait plus de 100.000 morts depuis mars 2011.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Des milliers de syriens franchissent la frontière avec l'Iraq par un pont sur le Tigre, selon le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur