Des experts de l'ONU expriment leur préoccupation concernant l'escalade de la « crise des droits de l'homme » en Égypte

Un manifestant blessé lors d’affrontements avec les forces de sécurité au Caire le 27 juillet 2013. Photo: IRIN/Saeed Shahat (photo d’archive)

16 août 2013 – Un groupe d'experts indépendants de l'ONU dans le domaine des droits de l'homme a appelé vendredi à la fin immédiate des affrontements violents qui ont fait des centaines de morts et des milliers de blessés au Caire ces derniers jours.

« L'Égypte est confrontée à une escalade de la crise des droits de l'homme profondément inquiétante », ont souligné les experts en exhortant toutes les parties concernées à prendre des mesures immédiates pour entamer une réconciliation politique.

« Nous condamnons l'usage excessif de la force par les forces de sécurité et demandons une enquête complète sur leurs actions », a affirmé le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des personnes déplacées, Chaloka Beyani, qui dirige actuellement le Comité de coordination des experts internationaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

« Les manifestations pacifiques ne doivent pas être réprimées par la violence, et ceux qui sont responsables d'avoir ordonné ou commis des exécutions arbitraires et d'autres violations des droits de l'homme doivent être tenus responsables selon le droit national et international », a-t-il ajouté.

Les experts des droits de l'homme ont souligné que l'état d'urgence qui a été décrété ne peut pas justifier la suspension des droits de l'homme, et que rien ne justifie des exécutions sommaires, la torture, les disparitions forcées et les détentions arbitraires.

« Nous condamnons également toute forme de violence perpétrée par les manifestants et nous les exhortons à rester calme et à rejeter la violence et les représailles », a indiqué M. Beyani. « Les dirigeants politiques, religieux et communautaires de tout bord doivent s'abstenir d'inciter à la violence et au contraire prendre des mesures urgentes pour désamorcer les tensions et calmer la situation extrêmement dangereuse ».

Les experts ont exprimé leur inquiétude face au grand nombre de femmes, de jeunes et de journalistes, parmi les victimes, dont le nombre pourrait avoir dépassé 600 lors des affrontements qui ont eu lieu mercredi lorsque les forces de sécurité sont intervenues pour déloger les sit-ins des manifestants dans le centre du Caire. « Ces violations graves des normes internationales des droits humains ne doivent pas rester impunis », ont souligné les experts.

Le Comité de coordination des experts internationaux a exhorté le Gouvernement égyptien à accepter les demandes de mettre en œuvre des procédures spéciales pour permettre la mise en place d'un mécanisme d'observation du respect des droits de l'homme en Égypte et pour fournir une assistance aux autorités pour mettre en place des mesures pour assurer le respect des droits de l'homme.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Navi Pillay exhorte les Égyptiens à renouer avec le dialogue pour éviter davantage de violence dans le pays

Aucun résultat
Aucun résultat