Le Conseil de sécurité félicite le Cameroun et le Nigéria pour la transition réussie pour la péninsule de Bakassi

Des habitants de la péninsule de Bakassi au Cameroun. Photo: David Hecht/IRIN

15 août 2013 – Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont salué jeudi l'achèvement pacifique du régime transitoire spécial établi pour le transfert de souveraineté de la péninsule de Bakassi entre le Nigéria et le Cameroun.

Dans un communiqué de presse, les 15 membres du Conseil ont félicité les gouvernements du Cameroun et du Nigéria « pour leur engagement à honorer leurs obligations de se conformer aux décisions de la Cour internationale de Justice (CIJ) et pour la manière responsable et pacifique dont ils ont réglé leurs différends sur cette question ».

En Juin 2006, les deux pays ont signé l'Accord de Greentree soutenu par l'ONU, qui a fixé les modalités et le calendrier pour la mise en œuvre de la décision de 2002 de la CIJ, de transférer la péninsule de Bakassi du Nigéria au Cameroun. Le Nigéria a officiellement cédé le territoire en 2008, et depuis, une phase de transition a été mis en place pour donner pleine souveraineté du territoire au Cameroun.

Le Conseil a salué le rôle joué par le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA), la présidence de la Commission mixte Cameroun-Nigéria et le comité de suivi mis en place pour surveiller la mise en œuvre de l'Accord de Greentree.

« Les membres du Conseil de sécurité saluent les efforts de la Commission mixte Cameroun-Nigéria pour faciliter l'exécution des obligations résultant de l'arrêt de la Cour internationale de Justice et la démarcation de la frontière terrestre et maritime entre le Cameroun et le Nigeria », indique le communiqué.

Les membres du Conseil ont également encouragé les deux pays à continuer de renforcer « les mesures de confiance transfrontaliers qui traitent de la sécurité et du bien-être des populations affectées par le processus de démarcation ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'Afrique de l'Ouest mérite une attention accrue de l'ONU, souligne le Représentant spécial pour la région

En savoir plus





Coup de projecteur