Ban condamne fermement l'usage de la force contre des manifestants au Caire en Égypte

Un manifestant blessé lors d'affrontements avec les forces de sécurité au Caire le 27 juillet 2013. Photo: IRIN/Saeed Shahat (photo d'archive)

14 août 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a fermement condamné mercredi la violence aujourd'hui au Caire, qui a eu lieu ce matin lorsque les services de sécurité égyptiens ont utilisé la force pour déloger des sit-ins et des manifestations dans la capitale le Caire. Selon les informations de l'ONU des centaines de personnes auraient été tuées ou blessées dans des affrontements entre forces de sécurité et manifestants.

« Il y a quelques jours seulement, le Secrétaire général avait renouvelé son appel à toutes les parties prenantes en Egypte à reconsidérer leurs actions dans le contexte des nouvelles réalités politiques et la nécessité d'empêcher d'autres pertes de vie », rappele le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

« Le Secrétaire général regrette que les autorités égyptiennes ont choisi de recourir à la force pour faire face aux manifestations malgré son appel à la retenue. Il transmet ses condoléances aux familles des personnes tuées et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées », ajoute-t-il.

M. Ban a souligné qu'il est conscient que la grande majorité du peuple égyptien, las de perturbations à la vie normale causée par des manifestations et contre-manifestations, veulent que leur pays avance pacifiquement dans un processus national menant vers la prospérité et la démocratie.

Suite aux incidents violents aujourd'hui, le Secrétaire général a exhorté tous les Égyptiens à s'efforcer à promouvoir la réconciliation réellement inclusive. Tout en reconnaissant que tout retour en arrière est impossible M. Ban a souligné sa conviction que la violence et l'incitation à la violence ne peuvent pas apporter de solutions pour surmonter les défis de l'Égypte.

« Avec la riche histoire et la diversité de l'Égypte, il est normal que les Égyptiens soient en désaccord sur la meilleure approche à suivre. Ce qui est important pour le Secrétaire général, c'est que les opinions divergentes soient exprimées avec respect et de façon pacifique. Au regret du Secrétaire général, ce n'est pas ce qui s'est passé aujourd'hui », indique le porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Violences en Égypte : Ban Ki-moon exhorte les forces de sécurité à respecter les droits humains

En savoir plus