Ban salue le rôle de premier plan du Pakistan dans les opérations de maintien de la paix

Le Secrétaire général de l’ONU lors de l’inauguration du Centre pour la paix et la stabilité à Islamabad, au Pakistan. Photo: ONU.

13 août 2013 – En mission au Pakistan, à la veille de sa fête de l'Indépendance, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué mardi le rôle important de ce pays dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, tout en abordant des questions telles que l'éducation des filles et l'utilisation de drones.

Lors de l'inauguration du Centre pour la paix et la stabilité à Islamabad, M. Ban a exprimé sa gratitude au Pakistan pour la contribution considérable de ce pays pour la paix et la sécurité dans le monde.

« Plus de 100 pays fournissent des troupes et des forces de police pour les missions de maintien de la paix des Nations Unies. Le Pakistan est le premier contributeur », a rappelé M. Ban, en ajoutant qu'il est impossible de parler de l'histoire de maintien de la paix des Nations Unies sans souligner les contributions pakistanaises.

Le Secrétaire général a indiqué que 8000 hommes et femmes du Pakistan servent actuellement dans des missions complexes et difficiles, y compris au Darfour, en Haïti et en République démocratique du Congo.

Le nouveau Centre, à l'Université nationale des sciences et de la technologie, témoigne selon M. Ban de la volonté du Pakistan d'être une force pour la paix en s'appuyant sur ses expériences, pour partager ses connaissances et approfondir sa contribution.

« La formation est un investissement stratégique dans le maintien de la paix et ici vous allez former les compétences des Casques bleus à relever une nouvelle génération de défis », a-t-il souligné.

Le Secrétaire général a déclaré que l'ONU s'emploie également à relever ces défis, y compris par l'utilisation de nouvelles technologies pour aider à une meilleure mise en œuvre de ses mandats et à assurer une meilleure sécurité pour son personnel militaire.

« Ces nouveaux outils, tels que des véhicules aériens sans pilote non armés, sont à des fins d'information seulement. Ils sont essentiellement caméras qui volent », a-t-il déclaré.

« Les drones armés sont une autre affaire », a-t-il ajouté. « Comme je l'ai dit souvent, l'utilisation de drones armés, comme n'importe quelle autre arme, devrait être soumis aux règles du droit international, notamment du droit international humanitaire. Telle est la position très claire de l'ONU. Tout doit être fait pour éviter les erreurs et les pertes civiles ».

M. Ban a également participé à une manifestation à l'université d'Islamabad pour les filles pour promouvoir l'éducation, surtout pour les filles et les femmes.

« Vous et moi avons la même passion pour l'éducation », a-t-il lancé, en rappelant que jeune garçon qui grandit dans la République de Corée après la guerre, il a dû se battre pour son éducation, tout comme de nombreux jeunes l'ont fait au Pakistan.

Il a également rappelé la visite au siège de l'ONU en juillet de Malala Yousafzai, l'écolière pakistanaise qui avait été abattu par les talibans l'an dernier simplement parce qu'elle voulait se rendre à l'école. Malala est désormais un défenseur du droit à l'éducation.

« Elle est une étudiante célèbre, mais elle est aussi une enseignante. Vous aussi, êtes également non seulement les élèves, mais également enseignants. Vous pouvez enseigner aux autres la valeur de l'éducation pour votre vie - et pour celle de votre pays », a déclaré M. Ban.

Demain, le Secrétaire général rencontrera plusieurs dirigeants pakistanais, notamment le Premier ministre et le Président, et plusieurs femmes parlementaires. Il assistera également aux célébrations du Jour de l'Indépendance du Pakistan.


News Tracker: autres dépêches sur la question

ONU : vibrant plaidoyer de Malala Yousafzai en faveur de l'éducation pour tous

En savoir plus





Coup de projecteur