La FINUL enquête sur un incident survenu à la frontière israélo-libanaise

Des Caques bleus de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Photo : FINUL

9 août 2013 – La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) poursuit son enquête sur un incident qui s'est produit mardi soir à la frontière israélo-libanaise et au cours duquel plusieurs membres des forces de défense israéliennes auraient été blessés.

Mercredi, la FINUL avait été informée par les forces armées libanaises qu'une patrouille israélienne avait traversé, la nuit précédente, la Ligne bleue qui sépare les deux pays, avant d'être touchée par une explosion dans le secteur de Labouneh.

Une enquête a été immédiatement ouverte par la FINUL sur cette violation manifeste de la résolution 1701 du Conseil de sécurité, qui a mis fin en 2006 à la guerre entre Israël et le Hezbollah et appelle au respect de la ligne de démarcation et au désarmement de toutes les milices opérant au Liban.

Aujourd'hui, le général de division Paolo Serra, qui dirige la composante militaire de la mission, a déclaré que, sans présumer des conclusions de l'enquête, « la présence de soldats israéliens au Liban constitue une violation sérieuse des dispositions de la résolution 1701 ». La FINUL, a-t-il précisé, s'en est ouvert aux forces de défense israéliennes, les appelant à pleinement coopérer dans le cadre de l'enquête.

Etablie en 1978 par le Conseil de sécurité pour confirmer le retrait des troupes israéliennes du sud du Liban et aider le gouvernement libanais à rétablir son autorité effective dans la région, la FINUL a vu son mandat ajusté à trois reprises. Depuis le conflit de l'été 2006, elle est chargée contrôler la cessation des hostilités, accompagner et appuyer les forces armées libanaises à mesure de leur déploiement dans tout le sud du pays et fournir son assistance pour faciliter un accès humanitaire aux populations civiles et le retour volontaire des personnes déplacées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité exhorte les Libanais à ne pas se laisser entraîner dans le conflit syrien

En savoir plus


Coup de projecteur