Union postale universelle : Un jeune Tchèque lauréat du concours épistolaire 2013 portant sur l’eau

Le jeune Tchèque Daniel Korcak, 15 ans, remporte le 42ème Concours international de compositions épistolaires pour les jeunes, organisé par l’UPU. Photo: UPU

7 août 2013 – Le jeune Tchèque Daniel Korcak, 15 ans, originaire d’Ostrava, remporte le 42ème Concours international de compositions épistolaires pour les jeunes, organisé par l’Union postale universelle (UPU), avec sa lettre adressée au fleuve d’Europe centrale, l’Oder.

L’édition 2013 du concours demandait aux écrivains en herbe d’expliquer pourquoi l’eau est une ressource précieuse, rappelant ainsi l’Année internationale de coopération pour l’eau, qui se tient cette année.

« Je me suis dit que beaucoup de candidats allaient écrire la lettre à une personne, alors je me suis adressé à l’eau directement », a déclaré le médaillé d’or, qui a séduit le jury international par son écriture simple, créative et hors des sentiers battus.

« Dans la rivière que tu as créée, nous nous baignons, nous pêchons, et les enfants jouent avec toi en érigeant de petits barrages en pierre, les athlètes dans leurs canots luttent contre la puissance de tes flots et beaucoup de gens cherchent le calme et la quiétude en écoutant ton murmure… ta sœur, l’eau bienfaisante, enfouie profondément sous terre et attendant d’être acheminée vers le spa tout proche, qui aide à guérir nos maux », écrit Daniel Korcak.

Selon le jury, l’écriture du jeune Tchèque souligne discrètement, et non sans une certaine reconnaissance, le besoin de respecter l’eau pour une utilisation durable. « Daniel nous rappelle combien nous dépendons de l’eau, trop souvent considérée comme un bien acquis. Sa lettre est empreinte d’une tendresse et d’une pensée universelle qui place l’Oder comme symbole de l’eau ou de n’importe quelle étendue d’eau. En décrivant le cycle de vie de l’Oder, Daniel personnifie l’eau qui suit la même évolution que nous, les êtres humains, et mérite à ce titre notre plus grand respect. »

Le directeur général de l’UPU, Bishar A. Hussein, félicite chaleureusement les lauréats de cette année et déclare: « La communication est au cœur de l’activité postale. Devant la multiplication des messages numériques, il est essentiel que les jeunes reconnaissent l’importance de l’écrit et de la composition structurée ainsi que les émotions et les réactions qu’ils suscitent. Les services postaux soutiennent l’alphabétisation et la communication, et nous nous réjouissons que tant de jeunes participent à notre concours. »

L’UPU estime que plus de 1,5 million d’enfants, issus de 60 pays, ont participé à ce 42e concours international de compositions épistolaires de l’UPU, dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes au rôle des services postaux dans nos sociétés actuelles, de susciter leur intérêt pour l’art épistolaire et de leur permettre d’exprimer leur pensée via l’écriture.

La Bangladaise Nazifa Farhat Hye, 14 ans, de Sylhet, remporte la médaille d’argent en décrivant pourquoi l’eau est bien plus précieuse que les diamants. « Si tu te trouves au milieu d’un vaste désert, assoiffée, sans eau, et avec ces diamants en poche, naturellement tu seras encline à offrir tous tes précieux diamants pour un peu d’eau. »

Le jury a apprécié le style simple et clair de Nazifa, qui explique de façon irréfutable qu’aucune somme d’argent peut nous sauver dans pareille situation. « Elle réussit à illustrer que l’eau est aussi précieuse que la vie elle-même », a déclaré le jury.

La médaille de bronze est attribuée à la Lituanienne Gabija Petrauskaité, 13 ans, de Sventoji. Selon les membres du jury, sa lettre poétique « mêle à la fois la joie lorsque Gabija contemple la pluie de sa fenêtre et la gravité face aux défis de l’eau auxquels nous sommes confrontés: le changement climatique, la pénurie d’eau potable et d’autres. Son style, à l’instar des artistes, mélange les idées, la perspicacité, les pensées et les sentiments, tout en faisant passer le message de l’importance de l’eau. »

Le jury a enfin attribué des mentions spéciales aux jeunes écrivains des pays suivants, et dans l’ordre: Cy M. Rodriguez, des Philippines; Priya-Vani Heera, de Trinité-et-Tobago; et Dao Thuy Thuy Duong, du Viet Nam.

Le jury international était composé de Ivan Draganic, spécialiste au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à Genève, Stéfanie Neno, responsable de la communication chez UN-Water à Rome, Adrián Puigarnau, gestionnaire de programme à l’Institut international de l’eau à Stockholm, et Ryan Rowe, spécialiste en communication au Water Institute de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill.

Les lauréats recevront leurs prix le 9 octobre, Journée mondiale de la poste.

L’édition 2014 du concours international demande aux jeunes d’écrire une lettre pour expliquer comment la musique influence la vie.

En savoir plus





Coup de projecteur