L'ONU exhorte les autorités égyptiennes à respecter l'état de droit

Une manifestation au Caire en juillet 2013. Photo : Centre des nouvelles de l’ONU

26 juillet 2013 – Dans un communiqué transmis hier par son porte-parole, le Secrétaire général a dit sa préoccupation devant les récents développements en Egypte et exhorte les autorités à garantir le respect de l'état de droit et des normes internationales des droits de l'homme.

Ban Ki-moon appelle une nouvelle fois toutes les parties à agir avec la plus grande retenue et apporte son appui au droit de tous les Egyptiens de manifester pacifiquement.

« Je renouvelle mes appels pour un dialogue national robuste et un processus de réconciliation inclusif. L'objectif à atteindre doit être l'élaboration pacifique d'une approche permettant la restauration complète d'un pouvoir civil, de l'ordre constitutionnel et d'une gouvernance démocratique », a-t-il dit.

La crise en Egypte a connu une escalade au début du mois après la destitution par l'armée du Président Mohamed Morsy et la suspension de la Constitution. Les manifestations massives dans le pays ont été entachées de violences qui ont fait des dizaines de tués et de blessés.

M. Ban demande enfin aux autorités intérimaires de mettre un terme aux arrestations arbitraires et aux autres formes de harcèlement qui ont été constatées. M. Morsy et les dirigeants des Frères musulmans qui sont actuellement en détention doivent être libérés ou être jugés en toute transparence et sans délai, ajoute le patron de l'ONU.

De son côté, lors d'une conférence de presse à Genève, un porte-parole de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exhorté les forces de sécurité égyptienne à ne pas recourir à une force excessive.

« Le peuple a le droit de manifester pacifiquement », a affirmé Rupert Colville, qui a également demandé que les autorités respectent pleinement l'état de droit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon condamne les tueries qui ont fait plus de 50 victimes en Egypte

En savoir plus





Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat