Darfour : le PAM au défi de l'insécurité alimentaire, après dix ans de conflit

Un groupe de réfugiés du Darfour à Tissi, au Tchad. Photo: MSF

23 juillet 2013 –

La nouvelle vague de violence au Darfour, à l'ouest du Soudan, a poussé plus de 250.000 personnes à fuir leurs villages depuis le début de l'année, a déclaré mardi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Ce conflit, qui dure depuis dix ans, s'est aggravé récemment, en raison des différends intertribaux relatifs aux terres et aux ressources agricoles, ce qui a donné lieu à une vague de déplacements de population, la plus importante de ces dernières années. La capacité du PAM pour nourrir les familles vulnérables est, quant à elle, mise au défi.

«Nous sommes profondément préoccupés par la situation en cours qui menace la sécurité alimentaire, déjà, fragile dans cette région », a déclaré le Directeur du PAM au Soudan, Adnan Khan. «C'est la saison où les habitants devraient être en train de planter et de travailler dans les fermes. Au lieu de cela, ils fuient leurs villages, un nombre significatif d'entre eux ayant même trouvé un abri dans les camps de réfugiés au Tchad voisin."

La nature du conflit a évolué pour devenir de plus en plus complexe et impliquer toujours plus de groupes dans presque toutes les régions du Darfour. Outre les 250.000 personnes déplacées à l'intérieur du Soudan, selon le Haut Commissariat aux réfugiés, environ 30.000 Soudanais auraient gagné le Tchad au cours des derniers mois.

Jusqu'à présent, environ 16.000 personnes se sont installées dans le nouveau camp de réfugiés d'Abgadam dans la région de Tissi, qui viennent s'ajouter aux 300.000 réfugiés du Darfour présents au Tchad ces dernières années.

Dans d'autres parties du pays, touchées par un conflit, telles que le Nil Bleu et le Kordofan du Sud, prés de la frontière avec le Soudan du Sud, plus de 100.000 personnes ont également été déplacées en raison d'une recrudescence de la violence. Le PAM apporte une aide alimentaire dans toutes les zones auxquelles il a accès.

Au Soudan, la majorité des opérations du PAM se déroule au Darfour, où l'agence a prévu de nourrir 2,7 millions de personnes depuis le début de l'année, 1,4 millions d'entre elles vivant dans des camps. Avec les récents déplacements, le nombre total de personnes recevant de l'aide au Darfour devrait dépasser les 2,9 millions.

Alors que ce conflit dure depuis dix ans maintenant, la récente escalade a entravé notre capacité à atteindre tous ceux qui sont dans le besoin, en raison de l'insécurité, a déclaré M. Khan. « Si cela continue, il pourrait mettre à mal nos plans visant à promouvoir la sécurité alimentaire sur le long terme et à renforcer la résilience des communautés »,

Le PAM n'a jusqu'à présent réuni que 180 millions de dollars sur les 397 millions de dollars nécessaires pour nourrir les 3,9 millions de personnes touchées par le conflit au Soudan.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Valérie Amos demande que le Darfour ne disparaisse pas des priorités de la communauté internationale

En savoir plus





Coup de projecteur