RDC : le HCR s'efforce de gérer les arrivées de réfugiés congolais dans les pays voisins

Des réfugiés de la République démocratique du Congo en Ouganda. UNHCR/L. Beck

19 juillet 2013 – Une semaine après que des civils congolais ont commencé à fuir vers l'ouest de l'Ouganda, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué vendredi qu'il tentait d'accéder aux milliers de personnes toujours dispersées dans cette région frontalière vallonnée et de gérer au mieux la situation régnant dans un centre de transit fortement peuplé à l'intérieur de l'Ouganda.

Jeudi soir, 15.500 réfugiés avaient déjà été transférés hors de la zone frontalière à risque vers le centre de transit de Bubukwanga, lequel a une capacité d'accueil de 25.000 personnes depuis l'octroi d'un terrain de 1,8 hectare par les autorités ougandaises.

Selon la Société ougandaise de la Croix-Rouge qui gère le centre, plus de 66.000 personnes ont fui la semaine dernière les combats sévissant dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC) entre les troupes gouvernementales et les Forces démocratiques alliées, un groupe rebelle ougandais.

Le HCR et ses partenaires gouvernementaux gèrent une flotte de 15 camions pour transférer les réfugiés et leurs possessions vers le centre de Bubukwanga, situé à plus de 20 kilomètres de la frontière. Tous les réfugiés ont été transférés dans quatre écoles, alors que 5.000 personnes environ se trouvent désormais dans le site principal, l'école primaire de Butongo.

A Bubukwanga, la Croix-Rouge ougandaise a d'abord monté 229 tentes pour des familles, avant que le HCR ne commence l'établissement des abris collectifs pour fournir un refuge à davantage de personnes et ce, le plus rapidement possible. 16 de ces abris collectifs ont déjà été installés.

Beaucoup de réfugiés ont indiqué au HCR qu'ils avaient fui pour sauver leur vie, laissant tout derrière eux. Ils ont dû passer plusieurs nuits dans la brousse - où certaines femmes ont même accouché – avant de marcher sur une distance de 15 kilomètres pour atteindre Butongo, et un transfert vers le centre de transit.

Grâce aux contributions du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et ses partenaires, des réservoirs d'eau ont été livrés en nombre suffisant au centre de transit, même si le HCR reste préoccupé par l'approvisionnement en eau, le nombre de réfugiés étant en hausse.

L'hébergement des réfugiés ne doit pas excéder une durée de trois semaines. Si ce centre est considéré comme sûr, le HCR et les autorités identifient d'autres lieux de transfert où les personnes pourront bénéficier d'une protection et se voir allouer des parcelles de terrain à cultiver pour subvenir à leurs besoins.

La reprise des combats cette semaine au Nord-Kivu entre les troupes gouvernementales de la RDC et le mouvement rebelle M23 a poussé 4.200 personnes à fuir vers la capitale provinciale, Goma, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Les déplacés dorment dans des écoles et des églises à Goma. Selon des employés du HCR, plus de 660 personnes ayant fui au Rwanda plus tôt cette semaine pour échapper à ces combats ne sont pas retournées dans leur pays. Il n'y a pas eu de nouveaux arrivants depuis lundi.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCR achemine de l'aide pour les réfugiés congolais qui affluent dans l'ouest de l'Ouganda

En savoir plus





Coup de projecteur