Navi Pillay demande les motifs de la détention du Président déposé en Égypte

19 juillet 2013 – La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a demandé aux autorités égyptiennes la communication d'informations détaillées concernant la base juridique de la détention du Président déposé, Mohamed Morsi, ainsi que de plusieurs membres de son équipe, a annoncé vendredi le Haut Commissariat aux droits de l'homme (HCDH). La demande a été formulée lors d'une réunion le 10 juillet avec l'ambassadeur d'Égypte à Genève et réitérée deux jours plus tard par courrier.

Au début du mois, à la suite d'une vague de protestations, l'armée égyptienne a destitué le Président Morsi et suspendu la Constitution, alors qu'un gouvernement intérimaire a été mis en place. Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans des affrontements en marge des manifestations.

Mme Pillay a affirmé auprès des autorités égyptiennes son intention de déployer une équipe pour suivre les développements sur le terrain. « Une équipe est prête à se rendre en Égypte dès l'obtention du feu vert des autorités», a indiqué le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'une conférence de presse à Genève.

La Haut Commissaire a ensuite demandé une liste des personnes contre lesquelles des mandats d'arrêt ont été délivrés à la suite des événements du 3 juillet, jour de l'éviction du Président Morsi. Mme Pillay a en outre demandé des informations sur le nombre total de personnes actuellement détenues, que ce soit sur la base d'un mandat d'arrêt spécifique ou non.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon condamne les tueries qui ont fait plus de 50 victimes en Egypte

En savoir plus




Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat