Élections au Cambodge : un expert de l'ONU salue la grâce du chef de l'opposition

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Cambodge, Surya P. Subedi. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

15 juillet 2013 – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme au Cambodge, Surya P. Subedi, a salué lundi la grâce royale accordée au chef de l'opposition cambodgienne, Sam Rainsy, et ce, à moins de deux semaines des élections prévues le 28 juillet 2013.

Sam Rainsy, le chef du Parti du sauvetage national du Cambodge, jugé par contumace en janvier 2010 pour les chefs d'inculpation de destruction de biens et d'incitation à la haine raciale, a été condamné à douze ans d'emprisonnement. M. Rainsy vit en exil en France.

“Je me réjouis que le Roi du Cambodge, Norodom Sihamoni, faisant suite à une demande du Premier ministre, Hun Sen, ait accordé sa grâce », a affirmé le Rapporteur spécial avant de souhaiter que le Gouvernement prenne désormais les mesures nécessaires pour permettre à Sam Rainsy de jouer pleinement son rôle dans la vie politique de son pays.

M. Subedi a ensuite rappelé que son dernier rapport au Conseil des droits de l'homme sur la réforme électorale soulignait l'importance que tous les partis politiques puissent concourir à pied d'égalité et demandait qu'une solution soit trouvée pour permettre à M. Rainsy, en tant que chef de l'opposition, de prendre toute sa part au jeu politique.

« Aujourd'hui, je félicite le Gouvernement royal du Cambodge pour ce pas important sur la voie de la réconciliation, qui est dans les intérêts d'une démocratisation accrue au Cambodge », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Cambodge : Un expert de l'ONU demande des réformes pour une application plus méticuleuse de la loi

En savoir plus


Coup de projecteur