République centrafricaine : la population entière est touchée par la crise, selon l'ONU et l'UE

Des personnes déplacées en Republique centrafricaine. Elles seraient 173.000 dans le pays en mars 2013. Photo: OCHA/Laura Fultang

11 juillet 2013 – La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et la Commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, Kristalina Georgieva, ont exprimé jeudi leur vive inquiétude quant au sort des populations civiles touchées par l'instabilité régnante en République centrafricaine (RCA) et appelé à une amélioration de l'accès humanitaire aux personnes qui ont un besoin urgent d'assistance.

« C'est toute la population du pays, 4.6 millions de personnes, qui est touchée par la crise. La moitié d'entre eux sont des enfants. Les besoins sont énormes et ne cessent d'augmenter avec 1.6 million de personnes qui ont besoin d'assistance, » a dit Valerie Amos à Bangui. « La sécurité est une préoccupation majeure et l'ONU travaille dur afin de rétablir sa présence et ses activités dans différentes parties du pays. » Mme Amos a exprimé une préoccupation particulière face à l'impact de cette crise sur les femmes et les enfants.

Mme Amos et Mme Georgieva effectuent une visite de deux jours en RCA pour constater sur place l'ampleur de la situation humanitaire des personnes touchées, lequelles ont cruellement besoin de nourriture, de protection, de soins médicaux, d'eau, d'abris et d'autre type d'assistance.

“Les autorités centrafricaines doivent urgemment rétablir l'Etat de droit afin que nous puissions restaurer le flux de l'aide humanitaire,” a pour sa part affirmé la Commissaire Georgieva, qui a annoncé un financement supplémentaire de 8 millions d'euros, portant ainsi la contribution financière de l'UE cette année pour la RCA à 20 millions.

Mme Amos et Mme Georgieva ont rencontré le président de la transition, Michel Nondokro Djotodia, ainsi que des membres du gouvernement de transition, et exhorté les autorités à veiller à ce que les organisations humanitaires puissent mener à bien leurs programmes.

Les chefs de l'humanitaire ont également visité un centre pédiatrique à Bangui qui, cette année seulement, a traité 1 600 enfants souffrant de malnutrition. Le centre est soutenu par l'office humanitaire de la Commission européenne (ECHO), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et Action Contre La Faim (ACF).

“Encore une fois les enfants sont les premières victimes de la crise. En RCA, des milliers d'entre eux souffrent de malnutrition aigüe, ont été déplacés et ne sont plus sur les bancs de l'école en raison du conflit, » a dit Mme Amos.

Durant la première moitié de 2013, la communauté humanitaire en RCA avait ciblé 484 000 personnes pour l'assistance alimentaire et en a atteint 45%. Environ 8 000 cas de malnutrition sévère aigüe ont reçu un traitement et 123 000 enfants sur une cible initiale de 680 000 ont reçu une vaccination contre la rougeole.

Les hostilités ont éclaté en République centrafricaine en décembre 2012, lorsque la coalition rebelle Séléka a lancé une série d'attaques et pris le contrôle des principales villes du pays. Les rebelles ont renversé le pouvoir de l'ancien Président François Bozizé en mars dernier.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNICEF tire la sonnette d'alarme face à la détérioration de la situation humanitaire en République centrafricaine

En savoir plus