Le dialogue intercommunautaire est crucial pour consolider la transition au Myanmar, dit Ban Ki-moon

Un camp de déplacés à Myitkyina, la capitale de Kachin, au Myanmar. Photo: HCR/A. Kirchhof

10 juillet 2013 – Lors d'une réunion du Groupe des Amis du Myanmar qui s'est tenue mercredi à New York, le Secrétaire Général, Ban Ki-moon, a affirmé que le Gouvernement et le peuple de ce pays avaient besoin d'appui afin d'enraciner le processus de réforme et toucher les dividendes de la paix et d'un développement inclusif.

Il a souligné les avancées importantes enregistrées l'année dernière avant d'indiquer que la paix et la réconciliation entre les groupes ethniques armés demeuraient une priorité. « Une paix durable exige un dialogue politique inclusif en vue d'élaborer les arrangements nécessaires au partage du pouvoir et des ressources », a-t-il dit.

M. Ban s'est dit profondément troublé par la violence confessionnelle que connaît le Myanmar, en particulier l'Etat de Rakhine, et par la situation humanitaire « choquante » de la communauté Rohingya.

Les heurts répétés entre membres de cette dernière communauté, qui est de confession musulmane, et des éléments de la majorité bouddhiste du pays ont depuis juin 2012 causé le déplacement forcé de 140.000 personnes dans l'Etat de Rakhine, majoritairement des Rohingya.

« Une dangereuse polarisation est en train de se mettre en place au Myanmar », a averti le patron de l'ONU, qui a exhorté les autorités du pays à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux griefs légitimes exprimés par les minorités, y compris ceux relatifs à la citoyenneté des Rohingya dans l'Etat de Rakhine. Ban Ki-moon a ajouté qu'il avait l'intention d'écrire dans ce sens à trois dirigeants de premier plan du Myanmar.

Selon M. Ban, son Conseiller spécial, Vijay Nambiar, restera en outre étroitement engagé pour aider le Myanmar à surmonter ses défis, alors que l'ONU apportera son appui, notamment pour l'organisation des élections de 2015.

Formé en 2007, le Groupe des Amis du Myanmar, composé de pays et d'organisations régionales, sert de forum de consultation pour l'élaboration d'une approche commune pour le Myanmar, en appui des bons offices du Secrétaire général.

Lors de la réunion d'aujourd'hui, le Groupe a notamment espéré que les résultats positifs obtenus lors des derniers pourparlers de paix dans l'état de Kachin ouvrent la voie à un cessez-le feu et un processus de paix englobant l'ensemble des groupes ethniques du pays.

Ils ont aussi souligné la nécessité urgente d' actions efficaces pour poursuivre en justice les auteurs des violences, garantir le respect des droits fondamentaux de tous les peuples et s'attaquer aux causes sous-jacentes des conflits, dont la question de la citoyenneté pour les Rohingyas.

En conclusion, M. Ban s'est dit confiant dans la capacité du Myanmar à renforcer ses institutions démocratiques, promouvoir le développement économique rapide et œuvrer à la réconciliation nationale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Myanmar : l'ONU salue la reprise de l'aide humanitaire dans l'état de Kachin

En savoir plus





Coup de projecteur