La FAO et le PAM tirent la sonnette d'alarme face à l'aggravation de l'insécurité alimentaire en Syrie

Une réfugiée syrienne suspend son linge devant sa tente dans le camp de Za’atari en Jordanie

5 juillet 2013 – La situation de la sécurité alimentaire en Syrie s'est considérablement détériorée cette dernière année et la production agricole continuera de chuter au cours des 12 prochains mois si le conflit perdure, selon un nouveau rapport publié vendredi conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

« La production agricole et animale, les disponibilités vivrières et l'accès à la nourriture ont payé un lourd tribut au cours de la dernière année », indique le rapport publié à l'issue d'une mission d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire qui s'est rendue en Syrie entre mai et juin.

Si le conflit devait se prolonger, les perspectives de la sécurité alimentaire pour 2014 pourraient être encore plus graves que maintenant, prévoit le rapport. « Face à la série de difficultés qui affligent les secteurs de l'agriculture et de l'élevage, et en supposant que le conflit en cours ne trouve pas de solution rapide, la production nationale des douze prochains mois sera gravement compromise. »

« La fenêtre d'opportunité est restreinte pour faire en sorte que les familles victimes de la crise ne perdent pas leurs sources vitales de nourriture et de revenus », ont précisé les deux agences onusiennes.

La mission FAO/PAM prévoit des besoins d'importations de blé d'environ 1,5 million de tonnes pour la campagne en cours 2013/2014. La production actuelle de blé est de 2,4 millions de tonnes, soit près de 40% de moins que la récolte annuelle moyenne de plus de 4 millions de tonnes avant la crise pour une année normale, et 15% de moins que la récolte réduite de 2011/2012.

Le secteur de l'élevage a lui aussi été « durement touché par les conflits », annonce le rapport. La production de volailles est estimée en recul de plus de 50% par rapport à 2011, tandis que le cheptel ovin et bovin a sensiblement diminué.

L'insécurité alimentaire des ménages a été aggravée par les déplacements massifs de population, les bouleversements de la production agricole, le chômage, les sanctions économiques, la dévaluation de la monnaie et les prix élevés des aliments et des carburants. Le prix mensuel moyen de la farine de blé a plus que doublé entre mai 2011 et mai 2013 dans plusieurs régions. Au vu des graves pénuries de pain dans tout le pays, le PAM a commencé à distribuer de la farine de blé en avril.

La production a été entravée par les coûts, la disponibilité réduite d'intrants, les dommages occasionnés aux machines agricoles et aux installations de stockage, la menace de violences et l'abandon des terres par les agriculteurs. Certaines cultures pourraient ne pas être récoltées, met en garde le rapport.

Les canaux d'irrigation et les filatures de coton, entre autres, ont également subi des dégâts. Les minoteries de blé et les boulangeries ne sont plus en activité ou fonctionnent au ralenti. En outre, les sanctions n'ont fait qu'exacerber la situation, entraînant des pénuries d'intrants agricoles, de matériels de protection des cultures, de carburant et de pièces détachées.

En collaboration avec les organisations partenaires en Syrie, le PAM a fourni en juin une aide alimentaire à 2,5 millions de personnes. L'Organisation envisage de nourrir 3 millions de personnes en juillet et est en train d'accélérer le déploiement de ses moyens logistiques et opérationnels pour arriver à 4 millions de personnes en octobre. Par ailleurs, le PAM dispense une aide alimentaire à près d'un million de réfugiés syriens dans les pays voisins.

La FAO a lancé un appel d'urgence pour un montant de 41,7 millions de dollars pour répondre aux besoins de 768.000 personnes. À ce jour, il a été financé à hauteur de moins de 10% seulement, soit 3,3 millions de dollars. Les fonds sont nécessaires pour la distribution de semences, d'engrais et de fournitures vétérinaires, ainsi que pour des programmes d'argent-contre-travail.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU lance un appel de fonds humanitaire record pour la Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur