La Présidence américaine présente le programme de travail du Conseil de sécurité pour juillet

L’Ambassadeur britannique, Mark Lyall Grant (à gauche), discute avec Rosemary DiCarlo, Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de juillet (au centre) et l’ancienne Ambassadrice américaine, Susan Rice (à droite).

2 juillet 2013 – La Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de juillet et Représentante permanente adjointe des États-Unis, Rosemary A. DiCarlo, a présenté à la presse, mardi après-midi, le programme de travail mensuel de cet organe, qui sera en particulier marqué, le 25, par un débat ministériel sur la situation en République démocratique du Congo (RDC) et la région des Grands Lacs.

Ce débat, a précisé Mme DiCarlo, lors d'une conférence de presse au Siège de l'ONU, à New York, sera présidé par le Secrétaire d'État américain, John Kerry. « Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, son Envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, et le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, y feront des exposés », a-t-elle expliqué.

La Présidente du Conseil a souligné que ce débat, qui devrait donner lieu à l'adoption d'une déclaration présidentielle, « aidera à maintenir l'attention internationale sur la région des Grands Lacs et encouragera la poursuite d'une dynamique positive après la signature de l'Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République démocratique du Congo et dans la région ».

Outre le Rwanda, qui est membre du Conseil de sécurité, la RDC, l'Ouganda et l'Union africaine seront également représentés à un haut niveau, a-t-elle indiqué.

Le 16 juillet, le Conseil tiendra un autre débat important qui sera consacré à la protection des journalistes en période de conflit et postconflit. Depuis 23 décembre 2006, date à laquelle le Conseil de sécurité avait examiné cette question pour la première fois, et avait adopté la résolution 1738 (2006), « la violence contre les journalistes dans le monde s'est aggravée », a-t-elle dit, en constatant une augmentation des meurtres et des emprisonnements lors de situations de conflit.

Cette réunion thématique devrait être ainsi l'occasion pour le Conseil de sécurité et tous les États Membres d'entendre directement les journalistes parler de la violence à laquelle ils sont confrontés dans les zones de conflit, a ajouté Mme DiCarlo.

À cette occasion, outre le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, le journaliste américain Richard Engel, de la chaîne de télévision NBC, le journaliste somalien Mustafa Haji Abdinur, de Radio Simba et de l'Agence France-Presse (AFP), le journaliste iraquien Ghaith Abdul-Ahad, du « Guardian », et Kathleen Carroll, d'« Associated Press » et du Comité pour la protection des journalistes, prendront la parole.

Ces derniers, a-t-elle affirmé, « apporteront des témoignages de première main sur les dangers inhérents au métier de journalisme en période de conflit », sachant aussi que leurs comptes rendus dans les zones de guerre constituent des « sources inestimables et indirectes d'information pour le Conseil ».

Enfin, concernant la Conférence internationale sur la Syrie, Mme DiCarlo a indiqué qu'elle sera convoquée dès que possible, en précisant que le Secrétaire d'État américain Kerry, avait eu une « bonne discussion » avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Brunei Darussalam, pour tenter de résoudre certaines des questions soulevées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC : L'envoyée spéciale de l'ONU propose des principes de sortie de crise dans l'est du pays

En savoir plus





Coup de projecteur