Ban salue la contribution de l'Islande à la justice internationale et l'égalité des genres

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon (à gauche) avec le Ministre des affaires étrangères de l’Islande, Gunnar Bragi. Photo: ONU

2 juillet 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies, en déplacement en Islande, a indiqué mardi que les Nations Unies avaient bénéficié grandement de l'appui de ce pays dans des domaines aussi cruciaux que la justice pénale, les droits de l'homme, l'égalité des genres et l'assistance humanitaire.

« L'Islande a joué un rôle majeur dans l'avancement du programme international pour les océans et le droit de la mer. Je sais la signification que revêt à vos yeux la Convention sur le droit de la mer », a-t-il dit devant les membres de la Commission des affaires étrangères du Parlement islandais à Reykjavik.

Ban Ki-moon a ensuite marqué son appréciation devant la contribution islandaise à la promotion des droits de l'homme et de l'égalité des genres.

« L'Islande a été l'un des premiers pays à ratifier le Statut de Rome établissant la Cour pénale internationale, tandis que son Parlement est parmi les premiers dans le monde pour ce qui est de la représentation des femmes », a poursuivi le patron de l'ONU

Indiquant qu'il veillait lors de chacun de ses déplacements à rencontrer des parlementaires, il a indiqué à leur endroit qu'ils étaient la pierre de touche de la démocratie. «Vous décidez des priorités budgétaires. Vous donnez votre voix aux préoccupations des citoyens. Votre rôle est particulièrement important lorsque tellement de problèmes tant tellement d'endroits découlent d'une incapacité à écouter », a poursuivi M. Ban.

Il a ensuite détaillé les priorités immédiates de l'organisation, au nombre desquelles il a cité la situation en Syrie et la crise au Mali, qu'il a qualifiée de « très complexe ».

Concernant les priorités sur le long terme, il a indiqué que les Objectifs du Millénaire pour le développement représentaient l'effort de réduction de la pauvreté le plus fructueux de l'histoire. « A moins de 1000 jours de la date butoir de 2015, nous devons accélérer nos efforts et finir le travail».

« 2015 est également l'année qui doit voir les Etats membres s'accorder sur un traité sur le changement climatique juridiquement contraignant », a-t-il dit, avant de citer les quatre autres priorités de son second mandat à la tête de l'ONU.

Il a ainsi mentionné l'autonomisation des femmes et des jeunes, la prévention - en particulier dans les domaines de la diplomatie préventive et de la réduction des risques de catastrophe -, l'appui aux pays en transition, notamment les pays arabes mais pas seulement et enfin, l'édification d'un monde plus sûr, par le biais du désarmement nucléaire et d'opérations de la paix plus efficaces.

« Le Parlement islandais continuera de jouer un rôle important dans la résolution de ces défis cruciaux », a conclu Ban Ki-moon.

Coup de projecteur