Egypte : Ban appelle toutes les parties à respecter le droit de manifester de manière pacifique

Des militants manifestent contre les brutalités policières en Egypte. L’un d’entre eux brandit une pancarte sur laquelle est écrit: "Votre travail est nous protéger, pas de nous torturer."

28 juin 2013 – Notant les nombreuses voix fortes et divergentes qui s'élèvent en Égypte, le Secrétaire général a vivement encouragé les Égyptiens à demeurer attachés aux principes universels du dialogue pacifique et de la non-violence.

Dans une déclaration communiquée, hier soir, par son porte-parole, Ban Ki-moon souligne le droit de manifester de manière pacifique et exhorte toutes les parties à respecter ce droit, ainsi que la loi.

Le Secrétaire général reconnaît qu'il faut continuer à renforcer le processus démocratique et parvenir à créer un environnement inclusif au sein duquel le peuple égyptien peut discuter et résoudre ses divergences.

La communauté internationale a le devoir d'accompagner, de manière soutenue, cette transition en y apportant des contributions significatives dans l'intérêt de tous les Égyptiens.

Depuis la chute du Président Moubarak, il y a deux ans, à la suite de manifestations massives, l'Egypte est engagée dans une transition démocratique heurtée et connaît des difficultés économiques importantes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'Égypte risque de s'éloigner des idéaux des droits de l'homme ayant inspiré sa révolution, prévient Pillay

En savoir plus





Coup de projecteur