Fermeté de la MONUSCO face aux graves violations des Maï-Maï Sheka au Nord-Kivu

Les collines fertiles du territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu. Photo: IRIN/Lisa Clifford

27 juin 2013 – La poursuite des attaques contre des civils par des combattants Maï-Maï sous le commandement de Ntabo Ntaberi Sheka, dans le territoire de Walikale, au Nord-Kivu demeure une préoccupation de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO), annonce cette dernière jeudi dans un communiqué.

Depuis 2010, Sheka est accusé de graves violations des droits de l'homme, dont des meurtres, des actes de violences sexuelles, des enlèvements de civils et des pillages commis dans le territoire de Walikale.

Le 6 juin 2013, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO, Roger Meece, informait que de nouvelles violations graves des Droits de l'homme et du Droit international humanitaire avaient été commises à Pinga et ses environs, principalement par des combattants Maï-Maï Sheka.

La MONUSCO tient à réaffirmer sa détermination à soutenir les efforts du Gouvernement pour neutraliser les auteurs de ces actes criminels et les traduire en justice.

La MONUSCO tient aussi à rappeler que Ntabo Ntaberi Sheka figure sur la liste des individus visés par le Comité des sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

En outre, Ntabo Ntaberi Sheka et certains de ses complices sont recherchés par les autorités judiciaires congolaises, notamment pour des crimes contre l'humanité et des actes de violences sexuelles commis au courant de l'année 2010.

La MONUSCO indique qu'elle ne ménagera aucun effort pour que toutes les personnes qui soutiennent ou collaborent avec Ntabo Ntaberi Sheka et ses combattants ainsi qu'avec n'importe quel autre groupe armé soient arrêtées et poursuivies en justice et répondent de leurs actes conformément aux normes du droit international humanitaire et des droits de l'homme

Ntabo Ntaberi Sheka est le commandant en chef de la branche politique des Maï-Maï Sheka, qui est un groupe de miliciens basé au Congo qui opère à partir de bases dans le territoire de Walikale, dans l'est de la République démocratique du Congo.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La MONUSCO s'inquiète de l'annonce par le M23 de la tenue imminente du procès de 11 jeunes gens

En savoir plus



Coup de projecteur