CIJ : ouverture des audiences concernant le différend entre l'Australie et le Japon sur la chasse à la baleine

Ouverture des audiences de la Cour internationale de justice concernant le différend sur la chasse à la baleine dans l’Antarticque. Photo ONU/ICJ-CIJ

27 juin 2013 – La Cour internationale de Justice (CIJ), organe judiciaire principal de l'Organisation des Nations Unies, a annoncé jeudi l'ouverture d'audiences publiques, au siège de la Cour à La Haye aux Pays-Bas, en l'affaire relative à la Chasse à la baleine dans l'Antarctique qui oppose l'Australie et le Japon.

Le 31 mai 2010, l'Australie a en effet introduit une instance contre le Japon, affirmant que la vaste chasse à la baleine du Japon dans le cadre de son programme de recherche scientifique sur les baleines dans l'Antarctique, au titre d'un permis spécial dans l'Antarctique (JARPA II), constituait notamment une violation de ses obligations contractées aux termes de la convention internationale pour la réglementation de la chasse à la baleine.

Dans sa requête, l'Australie prie la Cour d'ordonner au Japon de mettre fin à l'exécution du programme, de révoquer tout permis, autorisation ou licence permettant que soient entreprises les activités visées par JARPA II.

Selon les médias, le Japon aurait tué plus de 10.000 baleines depuis l'entrée en vigueur du moratoire sur la chasse à la baleine en 1986. Ce moratoire a été décrété par la Commission baleinière internationale, principalement en raison des incertitudes scientifiques sur l'état des stocks de baleines dans le monde.

La procédure devait se poursuivre jusqu'au 16 juillet. Les jugements de la CIJ sont définitifs et contraignant pour les parties prenantes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Cour internationale de Justice rend un arrêt pour fixer le tracé de la frontière entre le Burkina Faso et le Niger