Afrique subsaharienne : l'ONU salue les avancées dans la lutte contre les infections par le VIH/Sida chez les enfants

Un concours de hula hoop en Afrique du Sud pour soutenir la lutte contre le VIH/Sida. Ce pays a connu une baisse de 76% de nouvelles infections d’enfants par le virus depuis 2009.Photo ONUSIDA/P. Thekiso

25 juin 2013 – Selon un rapport publié mardi par l'ONUSIDA, les nouvelles infections d'enfants par le virus du VIH/Sida ont été réduites depuis 2009 de 50% ou plus dans sept pays d'Afrique subsaharienne, dont le Botswana, l'Éthiopie, le Ghana, le Malawi, la Namibie, l'Afrique du Sud et la Zambie. Des progrès considérables ont également été réalisés en Tanzanie et au Zimbabwe.

Ces chiffres figurent dans le dernier rapport d'avancement du Plan mondial pour l'élimination des nouvelles infections d'enfants par le virus d'ici 2015. Ce Plan mondial été lancé en juillet 2011 lors de la réunion de haut-niveau sur le Sida à l'Assemblée générale.

Le Plan s'articule autour de deux objectifs principaux à atteindre d'ici 2015. Le premier est la réduction de 90% des nouvelles infections d'enfants, le second visant, quant à lui, à réduire de 50% le nombre de mères qui décèdent du Sida. Le Plan cible en priorité les 22 pays au monde où sont enregistrées 90% des nouvelles infections d'enfants. Parmi ces pays, 21 sont situés en Afrique subsaharienne.

Selon le rapport d'avancement, le nombre de nouvelles infections a reculé cette année de 130.000 par rapport à 2009 dans ces 21 pays d'Afrique, soit une diminution de 38%.

« Les progrès réalisés dans la majorité des pays montrent qu'en concentrant les efforts nous pouvons arriver à ce que chaque enfant naisse sans le virus », affirme le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, dans un communiqué de presse.

« Cependant, la progression est freinée dans certains pays qui continuent de connaître une forte prévalence du virus. Nous devons en comprendre les causes et éliminer les obstacles qui empêchent une plus forte diminution des nouvelles infections », ajoute-t-il.

Avec une baisse de 76% depuis 2009, le Ghana enregistre la plus forte baisse du taux de nouvelles infections chez les enfants, l'Afrique du Sud affichant, elle, une baisse de 63%. Toutefois, le rythme dans certains pays est plus lent, les nouvelles infections par le virus ayant même augmenté en Angola.

Le Nigeria, pays qui compte le plus grand nombre d'enfants ayant contracté l'infection, a enregistré près de 60.000 nouvelles infections chez les enfants en 2012, soit un taux pratiquement inchangé par rapport à 2009. « L'objectif mondial pour 2015 pourrait ne pas être atteint sans une action urgente au Nigeria », prévient l'ONUSIDA.

En 2012, davantage de femmes enceintes vivant avec le VIH/Sida recevaient des médicaments antirétroviraux pour prévenir la transmission du virus à leurs enfants qu'en 2009, le taux de couverture étant supérieur à 75% dans de nombreux pays. Cette couverture élargie a réduit les taux de transmission mère-enfant dans la plupart des pays. A titre d'exemple, les taux de transmission au Botswana et en Afrique du Sud sont désormais de 5% et moins.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONUSIDA salue l'arrivée d'un nouvel outil dans la prévention du sida pour les utilisateurs de drogue

En savoir plus





Coup de projecteur