Ban appelle à renforcer la coopération régionale pour lutter contre la piraterie maritime dans le golfe de Guinée

Un membre de l’équipage s’apprête à monter à bord d’un cargo restitué après son détournement par des pirates le 24 juillet 2011 au Bénin. Photo: IRIN/Daniel Hayduk

24 juin 2013 – Lors du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO) et de la Commission du golfe de Guinée (CGG) sur la sûreté et la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée à Yaoundé, au Cameroun, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné lundi la nécessité d'adopter une stratégie régionale concertée pour faire face à la piraterie maritime dans le golfe de Guinée.

« Nous avons une responsabilité collective à empêcher que la situation se dégrade. Nous devons renforcer nos efforts et travailler encore de façon encore plus rapprochée. Une fois que la stratégie régionale concertée contre la piraterie maritime sera adoptée, il faudrait apporter les ressources financières nécessaires pour la mettre en œuvre », a affirmé M. Ban dans une déclaration lue par son Représentant spécial pour l'Afrique centrale, Abou Moussa.

M. Moussa a également réaffirmé la détermination de l'ONU de continuer à travailler avec ses partenaires, dont les États et les communautés économiques régionaux pour soutenir ce processus.

En dehors du Président camerounais, Paul Biya, onze Chefs d'Etat prennent part au Sommet, dont Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Goodluck Jonathan du Nigéria, Yayi Boni du Bénin, Denis Sassou Nguesso de la république de Congo, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale, Idriss Deby du Tchad, Faure Gnassingbé du Togo, Ali Bongo du Gabon, Mahamadou Issoufou du Niger, et Manuel Pinto Da Costa de Sao Tomé et Principe.

Le Sommet doit prendre fin le 25 juin avec l'adoption et la signature du Mémorandum d'Entente entre la CEEAC, la CEDEAO et la CGG sur la sûreté et la sécurité dans l'espace maritime de l'Afrique de l'Ouest et du Centre ainsi que la Déclaration politique des Chefs d'Etats et de Gouvernement et le Code de conduite relatif à la prévention et la répression des actes de piraterie, des vols à main armée à l'encontre des navires et des activités maritimes illicites en Afrique du Centre et de l'Ouest.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU réitère son engagement en faveur de la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

En savoir plus


Coup de projecteur