Ban salue les engagements pris par les dirigeants du G-8 pour une solution à la crise syrienne

Une famille fuit la ville d’Alep en Syrie. Photo: OCHA/Gemma Connell

19 juin 2013 – Dans une déclaration transmise hier par son porte-parole, le Secrétaire général se félicite des intentions sur la Syrie que les dirigeants du G-8 ont exprimées le 18 juin, dans leur communiqué, notamment l'engagement d'amener les deux parties syriennes à la table des négociations.

M. Ban se dit prêt à convoquer la Conférence de Genève sur la Syrie dès que possible afin d'aider les parties syriennes à parvenir à un accord global, sur la base du Communiqué de Genève du 30 juin 2012.

« L'annonce de contributions supplémentaires de 1,5 milliard de dollars pour l'aide humanitaire arrive à point nommé et sera déterminante pour sauver la vie des Syriens », poursuit le patron de l'ONU.

Le Secrétaire général salue également l'appel lancé par le G-8 à toutes les parties au conflit pour autoriser la mission des Nations Unies à enquêter sur les allégations concernant l'emploi d'armes chimiques en Syrie.

« Les informations que lui ont communiquées des États Membres, y compris le Gouvernement syrien, sont graves et méritent une enquête complète et impartiale », conclut M Ban.

Le 14 juin, le Secrétaire général des Nations Unies avait de nouveau souligné la nécessité qu'une enquête sur les allégations d'emploi d'armes chimiques en Syrie soit menée sur le terrain.

La Mission d'établissement des faits chargée de vérifier de telles allégations, présidée par le professeur suédois Ǻke Sellström, a été mise en place par le Secrétaire général à la suite d'une demande des autorités syriennes. Elle est toujours dans l'attente du feu vert de ces dernières pour se déployer en Syrie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban renouvelle son appel pour le déploiement en Syrie de la mission d'enquête sur les armes chimiques

En savoir plus





Coup de projecteur