UNESCO : documents sur Che Guevara et témoignages de victimes de l'Holocauste au Registre Mémoire du monde

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Photo UNESCO/Danica Bijeljac

18 juin 2013 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a approuvé mardi 54 nouvelles inscriptions au Registre du programme Mémoire du monde de l'UNESCO.

Parmi celles-ci, la collection de documents sur la vie et l'œuvre d'Ernesto Che Guevara - des manuscrits originaux de son adolescence et de sa jeunesse au Journal de campagne en Bolivie - présentée par Bolivie et Cuba et le recueil de témoignages des victimes de l'Holocauste conservé au Mémorial Yad Vashem de Jérusalem, de 1954 à 2004, et présenté par Israël.

Les pierres d'enregistrement de la pagode de Maha Lawkamarazein ou Kuthodaw, présentées par Myanmar, entrent également dans le Registre.

Ces nouveaux éléments du patrimoine documentaire, proposés par 40 pays et une organisation internationale, ont été inscrits suite aux recommandations faites par le Comité consultatif international du Programme Mémoire du monde, réuni du 18 au 21 juin à Gwangju, en République de Corée.

Les éléments présentés par Israël, Myanmar et le Népal sont les premières inscriptions sur le Registre Mémoire du monde pour ces pays. De même, l'élément présenté par le Comité consultatif international constitue la première inscription pour ce dernier.

Le Registre Mémoire du monde compte aujourd'hui 299 documents et collections documentaires en provenance des cinq continents, conservés sur tous types de supports allant de la pierre aux celluloïds et des parchemins aux enregistrements audiovisuels.

Au cours de cette session, le Comité a également annoncé le lauréat du Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde, décerné cette année à ADABI (Apoyo al Desarrollo de Archivos y Bibliotecas), une association mexicaine sans but lucratif.

Cette dernière est distinguée pour son approche innovante pour favoriser la conservation, la numérisation et l'accessibilité des archives ainsi que pour ses programmes éducatifs et de formation. Elle s'emploie notamment à encourager les communautés du pays à jouer un rôle actif dans la conservation des archives et à sensibiliser le public à l'importance de ce patrimoine documentaire.

Doté d'un montant de 30 000 dollars, ce prix est décerné tous les deux ans aux institutions ou individus ayant contribué de manière significative à la préservation du patrimoine documentaire et à l'accès à ce patrimoine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

UNESCO : le Comité du patrimoine mondial décide de retirer le site iranien de Bam de la Liste en péril

En savoir plus





Coup de projecteur