Manifestations au Brésil : l'ONU appelle les autorités à faire preuve de retenue

Le porte-parole du HCR, Rupert Colville. Photo: ONU

18 juin 2013 – Les autorités brésiliennes doivent faire montre de retenue dans la réponse qu'elles apportent aux protestations sociales qui s'amplifient dans le pays, a indiqué mardi le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies. Des affrontements entre manifestants et policiers ont en effet été signalés à Rio de Janeiro et à Belo Horizonte.

« Nous appelons le Gouvernement du Brésil à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le droit de réunion pacifique et prévenir un usage disproportionné de la force lors des manifestations», a déclaré le porte-parole du Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), Rupert Colville, depuis Genève.

« Nous exhortons en outre les autorités à mener des enquêtes promptes, approfondies, indépendantes et impartiales sur le recours à une force excessive qui a pu être constaté », a-t-il poursuivi.

Les protestations, les plus importantes au Brésil depuis 20 ans, ont débuté le 10 juin en raison de l'augmentation du coût des transports en commun et des dépenses générées par l'accueil de la Coupe du Monde de football de 2014 et des Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Alors que la plupart des manifestations ont été pacifiques, des blessures, arrestations et détentions de manifestants, dont celles de journalistes couvrant les événements, ont pu être constatées. Les organisations de la société civile ont également dénoncé le caractère arbitraire de certaines de ces détentions.

Le Bureau du Haut Commissaire a ensuite salué la déclaration de la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, qui a reconnu la légitimité des manifestations pacifiques, ainsi que l'accord trouvé lundi afin que la police de Sao Paulo n'utilise pas des balles en caoutchouc.

Cependant, et alors que de nouvelles manifestations sont prévues, l'agence a déclaré craindre que l'usage excessif de la force policière ne se répète. En conclusion, le Bureau du Haut Commissaire a appelé les manifestants à ne pas recourir à des actes de violence dans la poursuite de leurs revendications et exhorté toutes les parties à choisir la voie du dialogue.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pillay rappelle au Gouvernement turc qu'il est responsable des actions de la police face aux manifestants

Aucun résultat
Aucun résultat