Le Directeur général de la FAO invite les pays membres à approuver le Programme de travail de l'agence

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, et le Ministre de l’agriculture du Mali, Baba Berthé. Photo: FAO/Kennedy Oryema

18 juin 2013 – Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a invité mardi la Conférence de la FAO à approuver le Programme de travail et le budget soumis pour renforcer les actions de l'Organisation en appui des Etats en matière de sécurité alimentaire et d'agriculture.

« Depuis que j'ai pris mes fonctions, nous avons posé, pierre par pierre les fondations indispensables pour améliorer notre aide aux pays membres», a expliqué M. da Silva à la Conférence. « Ce programme représente la pièce manquante qui transformera en actions concrètes les résultats du Cadre stratégique révisé que nous avons bâti ensemble.»

Pour mettre en œuvre son programme, l'Organisation demande une augmentation de 1% du budget réel pour les deux prochaines années. « Alors que les défis à relever sont plus grands que jamais, nous devons montrer notre engagement collectif au service de l'Organisation et de ses objectifs », a poursuivi le patron de la FAO. A la suite de plusieurs coupes, le budget de la FAO avait perdu 27% de sa valeur réelle au cours des vingt dernières années.

M. da Silva a également insisté sur la nécessité de parvenir à un consensus sur ce budget qui permettrait à l'Organisation de réaliser le programme de travail proposé pour 2014-2015, son premier en tant que Directeur général de la FAO.

Le Directeur général de la FAO a aussi souligné l'efficacité accrue de l'agence onusienne, qui s'est traduite par une économie de près de 45 millions de dollars depuis son élection. Cela a permis de réinvestir les fonds dégagés afin de renforcer la présence technique de l'Organisation sur le terrain et de lancer six initiatives régionales répondant aux besoins identifiés par les membres lors des Conférences régionales de la FAO organisées en 2012.

« Cette évolution nous aidera à obtenir de meilleurs résultats là où cela est vraiment important: au niveau national, pour faire de la FAO une véritable organisation du savoir qui soit au plus près du terrain», a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

38 pays auront réalisé en 2015 les objectifs de lutte contre la faim, selon la FAO

En savoir plus





Coup de projecteur