L'Envoyé de l'ONU pour l'éducation et une adolescente pakistanaise lancent une pétition mondiale pour l'éducation universelle

17 juin 2013 – L'adolescente pakistanaise de 15 ans, Malala Yousafzai, qui avait survécu à une agression perpétrée par des extrémistes religieux, a signé et lancé lundi une pétition mondiale pour la sécurité des enfants scolarisés, aux côtés de l'Envoyé spécial des Nations Unies pour l'éducation, Gordon Brown.

Le lancement de la pétition a eu lieu peu de temps après l'attaque meurtrière perpétrée samedi contre une école pour filles au Pakistan, qui a coûté la vie à 14 écolières. « Cet acte atroce et sanglant qui s'inscrit dans une escalade de la violence visant les étudiantes, intervient huit mois après la tentative d'assassinat de Malala et de ses deux camarades, Kainat et Shazia, agressées simplement parce qu'elles souhaitaient aller à l'école », a rappelé M. Brown dans un éditorial d'un quotidien américain.

« Nous lançons cette pétition pour exiger des dirigeants du monde qu'ils fassent en sorte que les 57 millions d'enfants non-scolarisés dans le monde puissent recevoir une éducation », a-t-il ajouté.

Lors de la Journée de Malala le 12 juillet, la jeune adolescente sera au siège de l'ONU pour prononcer son premier discours en public depuis son agression en octobre 2012. Elle sera accompagnée par des centaines de jeunes du monde entier.

Cet évènement et la pétition s'inscrivent dans le cadre des efforts de l'ONU pour parvenir à une éducation primaire universelle d'ici décembre 2015, date butoir des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Dans une vidéo publiée à l'occasion du lancement de la pétition, Malala a indiqué que ceux qui attaquent les écoles, à l'instar des auteurs de l'attaque contre l'école pour filles au Pakistan ce weekend, sont des « lâches ». Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lui aussi vivement condamné cette attaque.

« Les jeune filles innocentes, mortes ce samedi, n'ont rien à voir avec la politique. Elles souhaitaient uniquement s'assurer un meilleur avenir grâce à l'éducation. L'acquisition de connaissances, l'éducation sont des droits, dont personne ne doit nous priver», a affirmé Malala.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO lance un cri de ralliement pour défendre le droit des filles à l'éducation

En savoir plus






Coup de projecteur