Syrie : l'ONU préoccupée par le sort des réfugiés de Palestine, 7 camps sur 12 étant des « zones de guerre »

Maya Mousa est l’une des milliers d’enfants palestiniens déplacés, en même temps que leurs familles, en raison du conflit en Syrie. Photo: UNRWA

17 juin 2013 – Le Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a exprimé lundi sa vive préoccupation devant l'insécurité qui règne dans les camps de réfugiés palestiniens en Syrie. Ces camps deviennent en effet des zones de guerre, inaccessibles pour l'agence onusienne.

« Sept des douze camps de réfugiés palestiniens sont des zones de guerre. Les tueries, les séquestrations, les destructions, la pauvreté et la peur sont devenus des éléments de la vie quotidienne », a expliqué M. Grandi lors de la réunion de la Commission consultative de l'UNRWA à Amman en Jordanie.

Près de la moitié des 530.000 réfugiés de Palestine en Syrie ont été déplacés en raison de la violence. Alors que 15% des réfugiés ont fui la Syrie pour trouver refuge au Liban ou en Jordanie, de nombreux réfugiés palestiniens de Syrie ont atteint l'Égypte, certains se rendant même dans la bande de Gaza.

L'UNRWA est au nombre des agences onusiennes qui ont récemment appelé la communauté internationale à renforcer son soutien financier pour faire face à la crise syrienne. L'UNRWA a ainsi demandé 200 millions de dollars pour financer son programme d'aide humanitaire en Syrie, ainsi que pour porter secours aux réfugiés palestiniens de Syrie ayant fui le pays.

Selon M. Grandi, la situation financière de l'agence est difficile. « Même avec des mesures d'austérité drastiques, l'agence devrait enregistrer un déficit de 65 millions de dollars cette année », a-t-il expliqué, et ce alors que gestion financière interne a déjà été réduite au strict minimum.

« La détresse des réfugiés de Palestine en Syrie et de ceux qui ont fui le pays donne une dimension encore plus désolante au manque de progrès dans les négociations de paix israélo-palestiniennes. Pour les réfugiés, cette crise pourrait marquer de nouveau un tournant tragique. Dans les pays où les Palestiniens endurent leur exil, si douloureux et prolongé, leur histoire est liée à celle de leurs habitants », a souligné M. Grandi, qui a déploré en conclusion l'accroissement contenu des souffrances du peuple palestinien.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNRWA salue une contribution de 8,4 millions de dollars des Etats-Unis pour les réfugiés de Palestine en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur