Le Représentant d'Antigua-et-Barbuda à l'ONU élu Président de la 68ème session de l'Assemblée générale

Le nouveau Président de l’Assemblée générale, John Ashe, d’Antigua-et-Barbuda. Photo ONU/Evan Schneider

14 juin 2013 – L'Assemblée générale des Nations Unies a élu par acclamation vendredi, le Représentant permanent d'Antigua-et-Barbuda, John W. Ashe, comme Président de sa 68ème session.

M. Ashe sera donc à la tête de la session qui doit définir le nouveau programme de l'après-2015 - date butoir pour la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) - en tenant compte de l'« Avenir que nous voulons », Document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20).

« Le développement en général, et le développement durable, en particulier, est le travail de l'Assemblée générale et soyons clairs, notre raison d'être », a souligné M. Ashe dans son discours d'acceptation en précisant que le thème de la soixante-huitième session, qui s'ouvre au mois de septembre, sera « le programme de développement pour l'après-2015: Plantons le décor ».

D'ici à 18 mois, l'ONU lancera un agenda censé définir la relation entre l'humanité et notre environnement physique. Cet agenda, a estimé le Président de la soixante-huitième session, doit être universel, pertinent et porteur de transformations et de responsabilités partagées mais différenciées.

« Ce projet sera sans doute le plus ambitieux et le plus audacieux que les Nations Unies n'aient jamais entrepris et, si elle veut être à la hauteur de la tâche, l'Assemblée générale doit être tout autant ambitieuse et audacieuse mais aussi coopérative », a prévenu le nouveau Président de l'Assemblée. « Le défi est énorme et nous devons trouver le courage de le mener à terme ».

Pour ce faire, M. Ashe a indiqué qu'il fallait tirer les leçons de la mise en œuvre des OMD, tenir compte des défis nouveaux et émergents du développement, créer des indicateurs quantifiables, nouer de nouveaux types de partenariats et mieux intégrer les dimensions économique, sociale et environnementale du développement durable.

L'agenda post-2015 doit représenter une « évolution significative » de la pensée de la communauté internationale et favoriser l'émergence d'une communauté « interdépendante et planétaire quel que soit le niveau de développement ».

Le Président élu a annoncé qu'au cours de sa présidence, il convoquera trois débats thématiques sur la contribution des femmes, des jeunes et de la société civile à l'agenda du développement post-2015; la place des droits de l'homme et de l'état de droit dans cet agenda; et la contribution à ce même agenda des coopérations Sud-Sud et triangulaire et des technologies de l'information et des communications.

Toujours dans le cadre de l'agenda post-2015, M. Ashe a également prévu d'organiser trois autres débats sur le rôle des partenariats, l'avènement de sociétés stables et pacifiques, et enfin sur l'eau, l'assainissement et l'énergie durable.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué l'élection d'un homme qui partage sa passion pour le développement durable et ses préoccupations face aux changements climatiques.

« Il ne fait aucun doute qu'il dirigera l'Assemblée de la manière la plus avisée et la plus compétente qui soit », a acquiescé le Président sortant de la soixante-septième session, Vuk Jeremić.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le programme de développement après 2015, une chance historique pour éliminer la pauvreté, pour Ban

Aucun résultat
Aucun résultat