Myanmar : l'ONU salue la reprise de l'aide humanitaire dans l'état de Kachin

Un convoi d’aide humanitaire de l’ONU arrive en mars 2012 dans un camp de personnes déplacées situé dans l’état de Kachin, au Myanmar. Photo: ONU/Myanmar

14 juin 2013 – Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies, Ashok Nigam, a reconnu vendredi la coopération du Gouvernement du Myanmar et de l'Organisation pour l'indépendance kachin (KIO) afin de permettre à un convoi d'aide humanitaire emmené par l'ONU d'assister les personnes déplacées qui se trouvent dans les zones échappant au contrôle du gouvernement, dans l'état du Kachin, et ce, pour la première fois en presque un an.

Ce convoi de dix camions a quitté la ville de Bhamo le 12 Juin pour la ville de Maija Yang, avec à bord des articles de première nécessité, notamment de la nourriture, des kits domestiques et des produits d'hygiène. L'aide vise à atteindre environ 5.100 personnes déplacées au sein de plusieurs camps, situés le long de la route, avant le retour du convoi à Bhamo, prévu le 16 Juin.

"Ce convoi est le fruit d'une mesure positive prise par le Gouvernement afin d'aider les personnes qui se trouvent dans le besoin dans l'état de Kachin. Il est crucial que ce convoi soit le premier d'une longue liste et que l'accès régulier et sans entrave à toutes les personnes déplacées dans l'état de Kachin soit préservé sur le long terme", a déclaré M. Nigam.

Il a en outre espéré que ce développement soit vu comme un signe encourageant des progrès accomplis dans l'état de Kachin, et ce, au lendemain des récents pourparlers de paix tenus fin mai à Myitkyina.

Le 31 mai, Ban Ki-moon avait salué l'accord conclu entre le gouvernement du Myanmar et le KIO, en le qualifiant de « premier pas vers la réconciliation dans ce pays ». Selon les médias, l'accord s'articule autour d'un plan en sept points et d'un cessez-le-feu préliminaire. Les parties prenantes sont notamment convenues de lancer un dialogue politique et de trouver une solution pour la réinstallation des personnes déplacées depuis le début des combats en juin 2011.

Les combats entre le KIO et le Gouvernement du Myanmar ont forcé environ 100.000 personnes à quitter leurs foyers et provoqué des pertes en vie humaine, ainsi que de nombreuses destructions. 60.000 personnes déplacées environ vivraient dans les zones qui échappent au contrôle du Gouvernement.

Alors que les partenaires locaux de l'ONU ont pu avoir accès et fournir une aide aux personnes déplacées depuis le début de la crise, les missions de l'ONU avaient été, quant à elles, suspendues en juillet 2012, en raison d'un refus de déploiement de la part des autorités.

Ces entraves au bon acheminement de l'aide humanitaire ont aggravé les souffrances des personnes déplacées, qui vivaient d'ores et déjà dans des conditions humanitaires désastreuses, lesquelles avaient empiré avec le début de la saison de la mousson en mai.

«La communauté humanitaire est prête à porter secours à toutes les personnes touchées par le conflit. Elle espère du Gouvernement et de l'Organisation pour l'indépendance kachin un soutien continu, afin qu'un acheminement sûr et sans entrave de l'aide humanitaire soit garanti", a déclaré M. Nigam, qui a indiqué que l'assistance serait fournie en conformité avec les principes humanitaires d'humanité, d'impartialité, de neutralité et d'indépendance opérationnelle.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Myanmar : Ban salue un accord de cessez-le-feu dans l'état de Kachin

En savoir plus





Coup de projecteur