Le Conseil de sécurité préoccupé par la situation dans les régions du Djouba, en Somalie

Le nouveau Représentant spécial pour la Somalie, Nicholas Kay, dans les rues de Mogadiscio. Photo: AU-UN IST/ Stuart

14 juin 2013 – Après avoir entendu un exposé présenté par le Sous-Secrétaire général, Tayé-Brooke Zerihoun, sur la situation dans les régions du Djouba, en Somalie, le Conseil de sécurité a jeudi fait une déclaration à la presse, dans laquelle il se déclare préoccupé par la détérioration de la sécurité dans les régions du Djouba, en particulier à Kismayo.

Les membres du Conseil demandent à l'ensemble des parties de s'abstenir de toute action qui risquerait de compromettre la paix et la stabilité dans les régions du Djouba et de s'efforcer de coopérer de façon constructive avec le Gouvernement fédéral somalien en vue de parvenir à un règlement pacifique de la crise actuelle et de remédier à la situation humanitaire catastrophique.

Les membres du Conseil de sécurité soulignent en outre qu'ils sont attachés à la mise en place d'un régime fédéral efficace, conformément à la Constitution provisoire et dans le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Somalie, afin que s'établisse un partenariat constructif et sincère entre le Gouvernement fédéral somalien et les administrations locales et régionales. À cet égard, ils appellent de leurs vœux un vaste processus de révision constitutionnelle faisant intervenir toutes les parties.

Les membres du Conseil de sécurité accueillent ensuite favorablement le communiqué de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en date du 24 mai et invitent l'IGAD et les pays voisins à jouer un rôle dynamique et positif en vue d'aider à atténuer la tension et à déterminer la voie à suivre.

Ils louent la volonté du Gouvernement fédéral somalien de diriger les efforts de réconciliation dans les régions du Djouba avec l'appui de la Mission d'assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), de l'IGAD et d'autres acteurs concernés.

Ils demandent instamment que cette action soit menée sans tarder. Ils soulignent que le Représentant spécial du Secrétaire général se tient à la disposition du Gouvernement fédéral somalien pour l'aider à régler pacifiquement la situation.

Dans cette déclaration, les membres du Conseil indiquent qu'il importe que les problèmes qui se posent dans les régions du Djouba ne détournent pas l'attention de la nécessité urgente de mettre fin à la menace que constitue Al-Chabab et d'apporter la sécurité et la prospérité au peuple somalien, dont l'écrasante majorité est attachée à la paix par la voie du dialogue.

À cet égard, les membres du Conseil marquent leur soutien à la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et réaffirment qu'ils sont prêts à prendre des mesures contre ceux qui sapent le processus de paix et de réconciliation en Somalie.

De son côté, le nouveau Représentant spécial pour la Somalie, Nicholas Kay, est arrivé jeudi au Somaliland, qu'il a qualifié « d'îlot d'une paix et d'une stabilité relatives » susceptible de servir d'exemple pour la consolidation de la paix dans toute la région.

C'était la première visite de M. Kay au Somaliland depuis qu'il a pris les rênes de la Mission d'assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), le 3 juin dernier.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Somalie : le Conseil de sécurité souligne la fragilité des progrès et salue le lancement de la MANUSOM

En savoir plus





Coup de projecteur