Plus de 6000 personnes ont fui au Niger en raison de la crise dans le nord-est du Nigéria, dit le HCR

Une voiture traverse un barrage militaire à Maiduguri au Nigéria. Photo: Aminu Abubakar/IRIN

11 juin 2013 – Les opérations contre les groupes rebelles et l'insécurité ont conduit des milliers de personnes à fuir le nord-est du Nigeria, plus de 6.000 d'entre elles ayant trouvé refuge au Niger, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Les personnes ayant parlé au HCR déclarent fuir par peur d'être prises dans les feux de la répression menée par le Gouvernement contre les insurgés liés à Boko Haram, notamment dans la zone de Baga, au nord du Nigeria, près de la frontière avec le Niger », a indiqué depuis Genève le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Adrian Edwards.

«Selon ces mêmes témoignages, les frappes aériennes des forces gouvernementales se poursuivent de manière sporadique, alors que les avions survolent régulièrement les États de Borno, Yobe et de l'Adamaoua où l'état d'urgence est en vigueur depuis le 14 mai », a-t-il indiqué.

«Les réfugiés au Niger mentionnent également la présence accrue et itinérante de bandits armés dans plusieurs Etats du Nigeria. La hausse des prix des produits de base, couplée à l'insécurité alimentaire préexistante, devient une préoccupation majeure pour les populations des pays touchés ".

Le Niger a accueilli à ce jour 6.240 personnes, dont des ressortissants nigérians, des ressortissants nigériens revenant dans leur pays et des personnes d'autres nationalités. Des arrivées ont également été enregistrées au Cameroun et au Tchad au cours des dernières semaines.

« Les nouveaux arrivants louent des maisons ou vivent dans des familles d'accueil, qui sont elles-mêmes dans des conditions très précaires», a souligné M. Edwards, ajoutant que le personnel du HCR a visité plusieurs villages frontaliers d'accueil. Certaines familles nigérianes vivent dehors, sous les arbres.

Les réfugiés accentuent la pression sur les ressources locales alimentaires et en eau, déjà maigres, poursuit le HCR, alors que le Niger, pays sahélien, est aux prises avec une insécurité alimentaire chronique suite à des années de sécheresse.

"Le HCR prévoit l'acheminement de biens de première nécessité pour les nouveaux arrivants ainsi que pour les communautés d'accueil. Nous aidons également les autorités locales à enregistrer les réfugiés», a déclaré M. Edwards.

La situation de sécurité au Nigeria reste «extrêmement difficile», conclut le HCR, qui dispose d'informations limitées sur la situation humanitaire dans le nord-est du pays, l'agence n'étant pas présente dans les zones sous état d'urgence, en raison de l'insécurité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCDH très préoccupé par les combats qui font rage dans le nord du Nigeria

Aucun résultat
Aucun résultat