Antiterrorisme : un expert de l'ONU demande une clarification de la politique du Président Obama

Le Rapporteur spécial sur la lutte contre le terrorisme et les droits de l’homme, Ben Emmerson. Photo: ONU/Jean-Marc Ferré

7 juin 2013 – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Ben Emmerson, a conclu vendredi une visite d'une semaine à Washington, au cours de laquelle il a rencontré plusieurs hauts responsables américains.

M. Emmerson voulait en effet éclaircir certains points de la doctrine des Etats-Unis en matière de lutte contre le terrorisme, depuis les changements annoncés par le Président Obama dans son discours du 23 mai devant l'Université de la défense nationale.

« Ce discours est un pas important vers une plus grande transparence de la stratégie antiterroriste des Etats-Unis», s'est félicité le Rapporteur spécial, qui a également salué la déclaration du Président américain, selon laquelle la guerre contre Al-Qaida et ses affiliés devait toucher à son terme.

M. Emmerson a qualifié à cet égard d' « étape essentielle » l'engagement du locataire de la Maison Blanche en faveur de la fermeture du camp de détention de Guantanamo.

« Le fait que le Président Obama reconnaisse que le temps est venu de s'attaquer, non seulement aux manifestations du terrorisme, mais aussi à ses causes profondes, marque un tournant dans la rhétorique et la pratique en faveur d'une stratégie antiterroriste plus éthique et durable », a indiqué le Rapporteur spécial.

Ces trois objectifs – la fin du conflit militaire avec Al-Qaida, la fermeture du Guantanamo et le développement d'une stratégie antiterroriste globale – sont essentiels à la promotion de la paix et de la sécurité internationales.

« J'exhorte tous les responsables politiques américains à apporter leur soutien à ces trois objectifs. Ils sont bien trop importants pour la paix et la sécurité internationales, ainsi que pour la sûreté des Américains, pour devenir l'objet de querelles partisanes à Washington », a déclaré le Rapporteur spécial.

En ce qui concerne les assassinats ciblés au moyen de drones, M. Emmerson s'est félicité que le discours clarifie les bases juridiques d'une telle pratique, tout en balayant certains mythes comme celui qui voulait que chaque homme en âge de porter les armes soit considéré par les Etats-Unis comme un combattant, et donc une cible potentielle.

« La publication de garde-fous procéduraux encadrant le recours à la force lors des opérations de lutte contre le terrorisme est un pas en avant en faveur de plus de transparence ».

« Néanmoins, certains aspects essentiels mériteraient d'être éclaircis», a continué M. Emmerson, qui s'est dit confiant que des informations supplémentaires sur le programme de drones seront bientôt mises à disposition du public. « Je vais continuer d'engager l'Administration américaine dans les prochains mois en faveur de plus de transparence dans sa lutte contre le terrorisme », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pakistan : un expert de l'ONU dénonce le caractère «contreproductif» des attaques de drones américains

Coup de projecteur