Deux agences onusiennes adoptent un programme pour améliorer la nutrition des femmes enceintes et allaitantes

La Directrice exécutive du PAM Ertharin Cousin (à droite) rencontre des femmes à Niamey au Niger. Photo: PAM/Rein Skullerud

7 juin 2013 – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ont lancé vendredi une nouvelle initiative pour améliorer la nutrition des femmes enceintes et allaitantes afin d'assurer que leurs enfants puissent avoir le meilleur départ possible dans la vie.

Cette nouvelle initiative, lancée à la veille du sommet sur la nutrition pour la croissance de Londres, vise à répondre aux besoins nutritionnels des femmes pendant la grossesse et la période d'allaitement afin de réduire le nombre d'enfants souffrant d'une insuffisance pondérale ou de retards de croissance à la naissance.

« Lorsqu'une mère suit un régime alimentaire adéquat et équilibré avant et après l'accouchement, son enfant se développe de manière optimale », déclare la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, dans un communiqué de presse. « En faisant en sorte que les femmes aient accès à des aliments nutritifs, nous assurons un avenir sain et productif aux futures générations ».

Le partenariat entre le PAM et le FNUAP soutient l'initiative des « 1000 jours » destinée à améliorer la nutrition pendant les 1000 premiers jours de la vie, dès le début de la grossesse d'une femme jusqu'au deuxième anniversaire de son enfant.

« À la veille de la date butoir pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la santé maternelle reste l'objectif pour lequel les progrès ont été les plus lents,» a indiqué le Directeur exécutif du FNUAP, Babatunde Osotimehin.

« La nutrition maternelle peut jouer un rôle clé pour améliorer la santé des mères et des nouveau-nés. Selon les études, les programmes destinés à améliorer l'accès aux aliments sains et à encourager les bonnes habitudes alimentaires chez les jeunes femmes peuvent réduire la mortalité maternelle et infantile. Cela permet également de fournir aux adolescents l'énergie et la force dont ils ont besoin pour rester à l'école et les préparer à intégrer le marché du travail », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce partenariat, le PAM et le FNUAP prévoient de mettre en place des programmes pilotes au Burkina Faso, en Sierra Leone et en Zambie. Les femmes participant à ces programmes pilotes recevront des compléments nutritionnels, y compris les micronutriments essentiels comme le fer, l'acide folique et le calcium, et ce en fonction de leurs besoins.


News Tracker: autres dépêches sur la question

UNICEF : un engagement sans faille est crucial pour gagner la bataille contre la malnutrition

En savoir plus





Coup de projecteur