Ban s'inquiète du projet de loi sur la liberté d'association en Égypte

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Photo ONU/JC McIlwaine

6 juin 2013 – Dans une déclaration communiquée mercredi par son Porte-parole, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon indique qu'il continue de suivre de près le processus de transition en Égypte.

Il souligne en outre l'importance cruciale des droits aux libertés d'association et d'expression pour le processus démocratique dans le pays et appelle à des efforts dévoués pour garantir la pleine jouissance de ces droits.

Le Secrétaire général rappelle en outre les préoccupations exprimées par Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, dans un communiqué de presse du 8 mai, face au projet de loi sur la liberté d'association.

Il est convaincu que tout nouveau projet de loi sur la question doit être conforme aux normes internationales des droits de l'homme et répondre aux aspirations du peuple.

Le Secrétaire général se dit enfin préoccupé car il voit dans les poursuites et les peines prononcées contre un certain nombre d'employés nationaux et étrangers d'ONG internationales, le signe d'un environnement de plus en plus restrictif pour la société civile dans le pays.

En conclusion, M. Ban réaffirme l'engagement des Nations Unies à travailler avec le Gouvernement et le peuple égyptiens pour appuyer la transition démocratique, le développement et la prospérité du pays.

Le 4 juin, un tribunal du Caire a condamné à des peines de prison une quarantaine d'employés égyptiens et étrangers d'organisations non gouvernementales accusées de travailler sans autorisation et de recevoir des financements illicites. Ce jugement est intervenu peu après la présentation du projet de loi sur la liberté d'association.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'Égypte risque de s'éloigner des idéaux des droits de l'homme ayant inspiré sa révolution, prévient Pillay

Aucun résultat
Aucun résultat