Développement durable en Afrique: pour Ban, l'économie, la société et l'environnement sont les priorités

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain. Photo ONU/Rick Bajornas

1 juin 2013 – Lors de l'ouverture de la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain (TICAD V), le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rappelé samedi qu'il faut établir les liens entre la paix, la sécurité et le développement pour trouver des solutions durables en Afrique.

Organisée tous les cinq ans depuis 1993, la TICAD a pour objectif de promouvoir un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires et de mobiliser le soutien aux initiatives de développement en Afrique.

« L'Afrique a le vent en poupe », a déclaré M. Ban devant les participants à la conférence. « Les objectifs de la TICAD sont les objectifs de l'ONU. Nous sommes déterminés à aider l'Afrique à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Nous allons nous assurer que les priorités de l'Afrique se reflètent pleinement dans notre programme de développement post-2015 ».

En ce qui concerne l'économie, M. Ban a exhorté les participants à « miser sur les opportunités commerciales de l'Afrique et les rendements potentiellement élevés des investissements », en rappelant que le taux de croissance du continent est de près de 6% par an.

Selon les perspectives de l'économie mondiale du Fonds monétaire international (FMI), l'Afrique subsaharienne a connu une croissance de 5,1% en 2012 et devrait augmenter à 5,5% cette année et de 6% en 2014. La croissance de l'économie mondiale est estimée à 3,3% cette année et de 4% en 2014.

Selon le FMI, sept des dix économies les plus dynamiques du monde seront africaines en 2015.

Le Secrétaire général a affirmé que de nombreux pays africains ont accompli des progrès considérables pour atteindre les OMD et sont activement impliqués dans les discussions sur l'agenda du développement durable post-2015.

« De nombreux gouvernements africains comprennent l'importance d'investir dans les gens », a souligné M. Ban, en ajoutant cependant que des millions d'Africains continuent de vivre dans la pauvreté.

, M. Ban a exhorté les participants à la TICAD à « accorder une priorité à l'éducation, la santé et l'autonomisation des femmes ainsi que de libérer la puissance de la jeunesse vibrante de l'Afrique ».

En matière d'environnement, M. Ban a noté que des millions d'Africains sont touchés par les changements climatiques, même s'ils « ne sont pas responsables du problème », et ils auront besoin d'un soutien considérable pour faire face à ses effets.

« C'est pourquoi je souhaite un accord universel et contraignant sur le climat d'ici 2015 », a déclaré M. Ban. « J'ai donc invité les dirigeants du monde entier à une réunion de haut niveau sur le changement climatique à New York l'an prochain ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le programme de développement après 2015, une chance historique pour éliminer la pauvreté, pour Ban

Aucun résultat
Aucun résultat