Ban nomme Sandra Honoré comme sa Représentante spéciale pour Haïti

Un officier de la police nationale haïtienne fouille le coffre d’une voiture à Port-au-Prince aux côtés de la Police de l’ONU et de la MINUSTAH. Photo: MINUSTAH

31 mai 2013 –

Le Secrétaire général de l'ONU a annoncé vendredi la nomination de Mme Sandra Honoré, de Trinité-et-Tobago, comme sa Représentante spéciale et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Mme Honoré, qui devrait prendre ses fonctions le 15 juillet 2013, succède à Mariano Fernández Amunátegui, du Chili, qui a achevé son mandat le 31 janvier 2013.

Le Secrétaire général exprime à ce dernier sa gratitude pour sa détermination et son leadership à la MINUSTAH au cours d'une période critique pour Haïti, compte tenu de la transition vers un nouveau gouvernement et d'une situation difficile en matière de sécurité. M. Ban exprime également sa gratitude à Nigel Fisher, du Canada, qui, dans l'intervalle, a assuré un excellent leadership.

Mme Honoré apporte avec elle une vaste expérience des fora multilatéraux, y compris en tant que Chef de Cabinet du Sous-Secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), de 2000 à 2005. Elle fut également Assistante spéciale du Chef de la Mission d'observation électorale de l'OEA en Haïti, de 1995 à 1996.

Diplomate de carrière depuis 1979, Mme Honoré a servi son gouvernement dans de nombreuses fonctions. Elle a été Ambassadrice au Costa Rica jusqu'en août 2012 et a occupé plusieurs postes au Service diplomatique national, y compris ceux de Chef du protocole au Ministère des affaires étrangères, en 2007, et de Directrice de la CARICOM et des affaires des Caraïbes, en 2005.

Auparavant, elle avait été membre des missions diplomatiques aux États-Unis, de 1997 à 2000, et au Brésil, de 1983 à 1988. Elle avait également travaillé au Cabinet du Premier Ministre.

Mme Honoré est diplômée en langues modernes des Universités de Besançon et de Bordeaux, en France. Elle est titulaire d'un diplôme en relations internationales de l'« University of the West Indies » à Trinité-et-Tobago, et d'un diplôme en interprétariat de la « Polytechnic of Central London ». Née en 1955 à Tunapuna, à Trinité-et-Tobago, Mme Honoré est mariée et mère d'un enfant.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : pas de progrès envisageables sans sortie de l'impasse politique, prévient le chef de la MINUSTAH

En savoir plus



Coup de projecteur