Iraq : L'ONU exhorte les dirigeants à agir pour éviter le retour des violences sectaires

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Martin Kobler. Photo: MANUI

30 mai 2013 – Les dirigeants iraquiens doivent agir immédiatement parce que le pays est au bord de l'explosion, a déclaré jeudi le Représentant spécial de l'ONU sur place, Martin Kobler, qui a averti que la récente vague de violence pourrait déclencher de nouveau les graves tensions sectaires que l'Iraq a connu par le passé.

Une vague d'attaques meurtrières a frappé aujourd'hui Bagdad, alors que le gouverneur de la province de Anbar a échappé à une tentative d'assassinat, lorsqu'une bombe a explosé au passage de son convoi, blessant quatre de ses gardes du corps. Lundi, une série d'attaques à la bombe avait fait plus de 50 victimes à Bagdad.

Martin Kobler, qui est également le chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI), a condamné dans les termes les plus énergiques ces agressions et leur très lourd bilan humain.

La veille, lors d'échanges avec des parlementaires européens, il avait fait part de ses vives inquiétudes face à la violence et aux risques que le pays ne retombe dans la violence sectaire, si les dirigeants iraquiens n'agissent pas immédiatement. « Le pays est à la croisée des chemins », leur a dit M. Kobler.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU exhorte les dirigeants iraquiens à sortir de l'impasse politique et à protéger les civils.

En savoir plus





Coup de projecteur