Faisons avancer l'agenda de décolonisation, dit Ban, pour l'ouverture du séminaire des Caraïbes

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo ONU/Rick Bajornas

28 mai 2013 – À l'occasion du séminaire régional des Caraïbes pour la mise en œuvre de la Troisième décennie internationale pour l'éradication du colonialisme qui se tient à Quito, en Equateur, du 28 au 30 mai, le Secrétaire général s'est félicité mardi que le rôle du Comité spécial de la décolonisation des Nations Unies soit au cœur des discussions.

« Un dialogue renouvelé entre le Comité spécial, les représentants élus des territoires non autonomes et les Puissances administrantes est essentiel », juge Ban Ki-moon dans un message lu par le Coordonnateur résident des Nations Unies en Equateur, Diego Zorrilla.

« Je vous encourage à traduire en actes les déclarations de principe et à faire fond sur les succès de la décolonisation. Rénovons nos outils et méthodes de travail afin de continuer résolument dans cette voie », affirme le Secrétaire général.

Depuis sa création en 1945, l'ONU a accueilli parmi ses membres plus de 80 nations qui se sont affranchies de la domination coloniale ou d'accords de tutelle et sont devenues des États souverains et indépendants. L'ONU a joué un rôle crucial dans cette évolution historique en encourageant les aspirations des peuples dépendants et en fixant des buts et des normes pour hâter leur accession à l'indépendance.

L'Assemblée générale a proclamé en 1990 la première Décennie internationale de l'élimination du colonialisme qui s'accompagnait d'un plan d'action. L'année 2010 a marqué le cinquantième anniversaire de la Déclaration et a coïncidé avec la fin de la seconde Décennie internationale. A cette occasion, une troisième Décennie internationale a été proclamée.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'Assemblée générale place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser

Aucun résultat
Aucun résultat