Après une décennie d'opérations humanitaires, l'ONU demande d'aider le Darfour pour qu'il parvienne à l'autosuffisance

Des enfants accueillent en chantant la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valérie Amos, dans le camp de Zamzam au Darfour

22 mai 2013 – La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a souhaité mercredi que la communauté internationale fasse plus pour que le Darfour au Soudan parvienne à l'autosuffisance. Mme Amos, qui effectue en ce moment une mission de quatre jours au Darfour, s'est dit déçue qu'après une décennie d'opérations humanitaires la région ne soit pas encore arrivée à subvenir à ses propres besoins.

Le Darfour connaît une situation de crise depuis plus de 10 ans, avec un nombre de personnes touchées en constante augmentation. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), 1,4 million de personnes bénéficient aujourd'hui d'une aide humanitaire dispensée dans les 100 camps environ de personnes déplacées que compte la région.

Selon Mme Amos, il est nécessaire de renforcer les liens entre les efforts humanitaires et les efforts de développement. « En raison du manque de fonds d'un grand nombre d'organisations non-gouvernementales qui travaillent dans la région, la couverture des besoins humanitaires est de plus en plus difficile », a-t-elle ajouté.

Au cours des six dernières années, le camp de Kalma, à proximité de Nyala, la capitale de la région du Darfour méridional, a accueilli plus de 10.000 personnes déplacées, qui se sont ajoutées aux 82.000 personnes déplacées environ qui s'y trouvaient déjà depuis de nombreuses années.

« La communauté internationale doit renforcer les capacités de réponse face aux besoins humanitaires urgents des personnes déplacées à Kalma et du million de personnes qui se trouvent dans une situation similaire dans le reste du Darfour », a, pour sa part, expliqué le chef du bureau de l'OCHA au Soudan, Mark Cutts. « Notre priorité devrait être de renforcer la résilience des personnes affectées par le conflit », a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, Mme Amos a rencontré des personnes déplacées dans le camp de Zamzam, ainsi que des représentants des autorités et le chef de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) dans la ville d'El Fasher.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan : La situation humanitaire au Darfour et au Kordofan est alarmante, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur