L'AIEA va ouvrir à Fukushima un centre de préparation à une urgence nucléaire

La centrale nucléaire endommagée de Fukushima Daiichi. Photo : UNSCEAR/F. Shannoun

22 mai 2013 – Des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sont en route pour le Japon afin d'ouvrir, avec l'appui du gouvernement japonais, un centre de préparation à une urgence nucléaire à Fukushima. Cette ville côtière avait été dévastée il y a deux ans par un tremblement de terre et un tsunami qui avait provoqué un très accident nucléaire.

Le centre accueillera plusieurs activités de l'AIEA visant à améliorer la préparation et à renforcer les capacités en cas d'urgence nucléaire, au Japon mais aussi dans le monde entier, en faisant fond sur les enseignements tirés de la catastrophe nucléaire de Fukushima, a indiqué mercredi un communiqué de presse de l'Agence.

En mars 2011, le Japon était frappé par un tremblement de terre de magnitude 9, suivi d'un tsunami dévastateur, qui avait fait 20 000 victimes, dans l'est du pays. L'accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi à la suite du tsunami est le plus grave depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

Il y a deux mois, le Directeur général de l'AIEA, Yukiya Amani, a indiqué devant le conseil des gouverneurs que les deux dernières années avaient posé de nombreux défis au peuple et au gouvernement japonais mais aussi à l'Agence.

« Le pire est maintenant derrière nous et nous sommes entrés dans la phase de l'après-accident », a-t-il poursuivi, ajoutant que l'Agence continuait d'apporter une aide robuste au Japon pour faire face aux conséquences de la catastrophe.

Une cérémonie marquant la désignation du centre est prévue le 27 mai. Le 28, et jusqu'au 31 mai, le centre doit accueillir un atelier de travail, pour lequel 40 experts de 18 pays sont attendus.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OMS estime que les risques de cancer sont modérés au Japon suite à l'accident nucléaire de Fukushima

En savoir plus