RDC : L'envoyée spéciale de l'ONU propose des principes de sortie de crise dans l'est du pays

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson. Photo: MONUSCO/Sylvain Liechti

21 mai 2013 – L'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour les Grands Lacs, Mary Robinson, a exprimé mardi sa vive préoccupation devant la reprise des combats aux alentours de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Les souffrances et le déplacement des populations, en particulier les femmes et les enfants, dans l'est de la RDC et au-delà, n'ont que trop duré et ne peuvent plus être tolérés », a-t-elle dit.

Elle a ensuite proposé certains principes directeurs qui devraient guider les efforts en vue de régler les causes immédiates de la crise dans l'Est de la RDC, tout en se concentrant sur les efforts à long terme pour éliminer les facteurs profonds des conflits dans la région des Grands Lacs.

Entre le 28 avril et le 5 mai, Mme Robinson, l'ancienne Présidente de l'Irlande, a effectué sa première tournée régionale en tant qu'Envoyée spéciale, pour promouvoir et superviser la mise en œuvre par les pays signataires de l'Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et la région, conclu en février 2013. Elle a rendu compte de sa mission devant le Conseil de sécurité le 6 mai.

Selon ces principes directeurs, le Gouvernement de la RDC et toutes les autres parties à l'Accord‐cadre doivent mettre en œuvre leurs engagements avec une attention particulière sur la résolution pacifique de la crise.

Tout accord entre les parties concernées doit en outre contribuer à mettre fin au cycle de violence ainsi qu'à l'impunité et devrait être conforme aux engagements déjà pris par le Gouvernement de la RDC et ceux de la région dans l'Accord-cadre.

De plus, Mme Robinson demande que le retour volontaire de tous les réfugiés dans la région soit accéléré et que la démobilisation de tous les groupes armés actifs dans l'est de la RDC, congolais et étrangers, soit relancée.

Elle indique enfin qu'elle continuera à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements, les bailleurs de fonds et la société civile, en vue de s'assurer que la paix produira des dividendes pour tous les peuples de la région.

L'Envoyée spéciale sera aux côtés du Secrétaire général des Nations Unies et du Président du Groupe de la Banque mondiale lors de leur visite commune en RDC, au Rwanda et en Ouganda du 22 au 24 mai.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Région des Grands Lacs : l'Envoyée spéciale Mary Robinson présente au Conseil de sécurité son « cadre de l'espoir »

En savoir plus





Coup de projecteur