L'ONU exhorte l'Afghanistan à redoubler d'efforts pour éliminer les violences faites aux femmes

Des Afghanes négocient avec un chauffeur dans la ville d’Herat. Photo: MANUA/Fraidoon Poya

20 mai 2013 – La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et ONU Femmes ont exhorté lundi les autorités afghanes à accélérer leurs efforts pour mettre pleinement en œuvre la loi sur l'élimination des violences faites aux femmes.

« Cette loi permet de protéger les femmes dans leur vie quotidienne. Elle est cruciale pour les femmes et les jeunes filles, mais aussi pour toute la société afghane », indique le chef de la MANUA, Jan Kubis, alors que la représentante d'ONU Femmes dans le pays, Ingibjorg Gisladottir, juge que la loi est un élément essentiel du développement de l'Afghanistan.

Adoptée en 2009, la loi sur l'élimination des violences faites aux femmes a marqué un tournant en faisant tomber sous le coup de la loi pénale les mariages des enfants, les mariages forcés, la pratique dite du ba'ad qui donnait une femme ou une jeune fille pour solder un contentieux, l'immolation forcée et 17 autres actes de violence perpétrés contre les femmes, tels que le viol ou les violences domestiques.

Dans un rapport publié en décembre 2012, la MANUA montrait que la loi restait sous-appliquée, en dépit d'une utilisation croissante par les tribunaux afghans. La protection judicaire des femmes est par ailleurs l'un des objectifs essentiels convenus par le gouvernement afghan dans le Cadre de responsabilité mutuelle de Tokyo arrêté en juillet 2012 conjointement avec la communauté internationale.

La MANUA et ONU Femmes ont aussi invité les donateurs internationaux à soutenir le gouvernement afghan dans l'élaboration d'un cadre d'évaluation commun, assorti d'indicateurs, qui permettrait de mesurer les avancées dans ce domaine.

Dans sa dernière résolution relative à l'Afghanistan, le Conseil de sécurité convient également que les efforts doivent être accrus et appellent les autorités à adhérer aux engagements arrêtés à Tokyo.

La violence contre les femmes est un phénomène encore largement sous-estimés en Afghanistan, en raison de la prévalence de normes sociales, culturelles et religieuses qui conduisent à une plus grande tolérance pour les actes violents commis à leur endroit. De plus, l'insécurité qui règne dans le pays et la faiblesse de l'état de droit empêchent l'accès des femmes à la justice.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : la baisse du nombre de victimes ternie par la hausse des attaques ciblant les femmes et les filles

En savoir plus





Coup de projecteur