Syrie : L'élan généré par la prochaine conférence internationale ne doit pas retomber, dit Ban depuis Sochi

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, en conférence de presse avec le Ministre des affaires étrangères, Sergey Lavrov. Photo ONU/Eskinder Debebe

17 mai 2013 – La situation alarmante en Syrie a été au cœur des échanges que le Secrétaire général des Nations Unies a eus vendredi avec le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, et le Ministre des affaires étrangères, Sergey Lavrov, à Sochi, en Russie, ville hôte des prochains Jeux olympiques d'hiver en 2014.

« Notre défi est de préserver l'élan généré par la récente annonce par la Fédération de Russie et les Etats-Unis d'Amérique d'organiser une conférence internationale en vue de trouver une solution politique en Syrie », a affirmé M. Ban, lors de remarques faites à la presse.

Le Secrétaire général a souhaité que cette conférence ait lieu le plus rapidement possible afin d'aider les parties syriennes à mettre en œuvre le Communiqué de Genève et mettre ainsi un terme à un conflit qui a déjà fait plus de 70 000 morts. Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés a annoncé aujourd'hui que le nombre de réfugiés avait atteint la barre des 1,5 million.

Le communiqué de Genève, conclu le 30 juin 2012 par le Groupe d'action sur la Syrie, appelle notamment à la mise en place d'une autorité intérimaire, dotée des pleins pouvoirs exécutifs, dans le cadre d'une transition politique menée par les Syriens eux-mêmes.

Le patron de l'ONU a en outre regretté que la mission d'établissement des faits, afin de vérifier les allégations selon lesquelles des armes chimiques auraient été employées en Syrie, n'ait pu encore être déployée.

Une fois autorisée, cette mission est en effet en capacité de conduire une investigation sur ces allégations dans les 24 à 48 heures, a-t-il expliqué, exhortant les autorités syriennes à faire montre de flexibilité.

M. Ban a également discuté avec M. Poutine de l'importance d'un soutien régional fort pour la conférence internationale sur la Syrie, ainsi que pour le rôle du Représentant spécial conjoint, Lakhdar Brahimi.

Concernant le processus de paix au Moyen-Orient, le Secrétaire général a salué les appels de la Russie pour une revitalisation du Quartette et souhaité l'établissement d'un horizon politique crédible afin de parvenir à la solution de deux Etats, israélien et palestinien, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

Enfin, Ban Ki-moon a salué la participation de la Russie à l'examen périodique universel sur la situation des droits de l'homme dans ce pays par le Conseil des droits de l'homme. Il a rappelé l'importance cruciale de médias libres et d'une société civile robuste dans l'édification d'une société démocratique. Le 14 mai, des experts de l'ONU avaient critiqué une loi de la Fédération de Russie qui restreignait la liberté de la société civile dans le pays.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Indignée par un bilan qui ne cesse de s'alourdir en Syrie, l'Assemblée générale demande la fin des violences

En savoir plus





Coup de projecteur