Ban Ki-moon lance un appel au calme face à la détérioration de la situation dans le nord-est du Nigéria

Des membres présumés de la secte Boko Haram au quartier général de la police à Maiduguri au Nigéria.

16 mai 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mercredi soir l'ensemble des groupes extrémistes au Nigéria à cesser leurs attaques, alors que l'état d'urgence a été déclaré dans la partie nord-est du pays.

« Le Secrétaire général reste très préoccupé par la violence et la détérioration de la sécurité dans le nord-est du Nigéria qui menacent la paix et la sécurité nationale », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

« Le Secrétaire général réitère sa conviction qu'aucun objectif ne peut justifier une telle violence. Il exhorte toutes les parties à pleinement respecter les droits de l'homme et à protéger la vie de tous les Nigérians », a ajouté le porte-parole.

Dans un discours prononcé mardi soir, le Président du Nigéria, Goodluck Jonathan, a annoncé le déploiement de forces militaires supplémentaires dans la région. Plus de 220 personnes ont été tuées au cours des dernières semaines lors des affrontements entre les forces militaires et le groupe islamiste Boko Haram.

Le Haut commissariat aux droits de l'homme (HCDH) a exhorté le gouvernement nigérian à respecter les principes des droits de l'homme, notamment lors des patrouilles de ses forces de sécurité. Il a également exprimé sa vive préoccupation devant le nombre important de victimes, en particulier civiles, et les destructions matérielles considérables.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCDH très préoccupé par les combats qui font rage dans le nord du Nigeria

En savoir plus





Aucun résultat
Aucun résultat