Le secteur privé, déterminant pour soutenir les efforts de l'ONU en matière de santé maternelle, rappelle Ban

Une mère et son nouveau-né dans une clinique de Dhaka. ONU Photo/Kibae Park

7 mai 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a souligné mardi le rôle considérable que peut jouer le secteur privé dans l'amélioration de la santé maternelle dans le monde en prenant part à l'initiative onusienne « Toutes les femmes, tous les enfants».

« Nous souhaitons jeter des passerelles entre les forces vives du secteur privé et les défis les plus urgents que connait le secteur public », a expliqué M. Ban lors du sommet de cette initiative, qui s'est déroulé aujourd'hui à New York.

L'initiative « Toutes les femmes, tous les enfants» a été lancée en 2010 pour sauver les vies de 16 millions d'entre eux en garantissant leur accès à des services de santé grâce à la mobilisation des gouvernements, des entreprises et des organisations de la société civile.

À ce jour, elle a rassemblé 260 partenaires et permis de réunir des milliards de dollars, dont une dizaine a déjà été investie dans des projets concrets.

« La générosité peut être un catalyseur important pour financer des domaines négligés de la santé féminine et infantile et les contributions privées ont l'avantage de pouvoir être mises à disposition rapidement », a rappelé M. Ban.

« Il est temps que de nouveaux partenaires et ceux de longue date se mobilisent alors que nous sommes engagés dans une course contre la montre », a indiqué M. Ban en rappelant que la date-butoir de 2015 pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement approchait.

En savoir plus





Coup de projecteur