« La justice est fondamentale pour la réconciliation en Côte d'Ivoire », déclare un expert indépendant de l'ONU

L’Expert indépendant sur les droits de l’homme en Côte d’Ivoire, Doudou Diène. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

7 mai 2013 – « Après plus de 10 ans de crise politique, la justice constitue un élément essentiel du processus de réconciliation en Côte d'Ivoire », a déclaré l'expert indépendant de l'ONU, Doudou Diène, au terme de sa dernière visite dans ce pays, destinée à s'enquérir du suivi et de la mise en œuvre de ses précédentes recommandations et de celles des autres mécanismes de l'ONU, dont la Commission internationale d'enquête sur la Côte d'Ivoire de 2011.

« Il est important que les autorités donnent un signal clair de leur volonté de garantir l'équité du système judiciaire », a déclaré M. Diène, tout en notant l'engagement et les efforts des autorités ivoiriennes à œuvrer en vue d'une plus grande célérité dans les procédures judiciaires. « Les auteurs de violations de droits de l'homme des deux côtés doivent être traduits en justice. »

L'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire a souligné que la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation avait un rôle important à jouer dans le processus de réconciliation, appelant le gouvernement à fournir les ressources et le temps nécessaires pour permettre à cet organe de s'acquitter correctement de son mandat.

Au cours de sa visite de sept jours, M. Diène a rencontré des responsables gouvernementaux, notamment le Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan, et d'autres ministres, des autorités judiciaires, des responsables de la sécurité publique et le Président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation. L'expert a aussi rencontré des représentants de la société civile et du corps diplomatique.

L'expert indépendant s'est rendu à Odienné pour rendre visite à l'épouse de l'ex-Président Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo arrêtée en 2011 pour crimes contre l'humanité. Madame Gbagbo a été transférée un jour plus tard à Abidjan pour raisons médicales. L'expert s'est aussi rendu à la prison de Bouna où il a rencontré des dignitaires du régime de l'ancien Président Gbagbo, notamment Affi Nguessan, l'ancien Premier Ministre et Secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI).

« Je félicite le gouvernement de la Côte d'Ivoire pour ses efforts en faveur du rétablissement de l'état de droit dans le pays », a déclaré l'expert. « J'encourage les autorités à continuer le dialogue politique avec l'opposition en vue de la mise en place d'un dialogue inclusif. L'organisation des élections régionales et locales est une étape positive. »

Au cours de sa visite, M. Diène a eu l'opportunité de recueillir les positions des acteurs clés de la vie ivoirienne, notamment des responsables gouvernementaux et des organisations de la société civile, sur leur engagement dans le processus du renforcement de l'état de droit et de la lutte contre l'impunité dans le pays.

Concernant la jouissance des droits économiques et sociaux, M. Diène a demandé aux autorités de s'assurer que les bénéfices de la croissance économique ivoirienne aient des retombées concrètes sur la vie quotidienne de la population, notamment s'agissant de l'amélioration des services sociaux.

L'expert indépendant a également reconnu les efforts déployés par les autorités en vue d'améliorer la situation sécuritaire. « Je continue d'encourager l'État ivoirien à s'assurer que les forces de sécurité fonctionnent dans un cadre républicain, conformément aux normes nationales et internationales », a-t-il déclaré.

M. Diène présentera son rapport sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire lors de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme, en juin 2013.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un expert de l'ONU demande au gouvernement de Côte d'Ivoire de garantir l'impartialité de la justice

En savoir plus





Coup de projecteur