Ban lance un appel à la retenue suite aux informations faisant état de frappes aériennes par Israël contre la Syrie

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU/Mark Garten (Photo d’archive)

5 mai 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon est gravement préoccupé par les informations selon lesquelles des frappes aériennes auraient été lancées par Israël en Syrie, a déclaré dimanche son porte-parole, qui a souligné que les Nations Unies n'avaient pas de détails au sujet des incidents signalés et n'étaient pas en position de vérifier de manière indépendante les circonstances dans lesquelles ils se seraient produits.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à agir dans le calme et à exercer la plus grande retenue afin de prévenir l'escalade d'un conflit déjà dévastateur et extrêmement dangereux », précise la déclaration du Secrétaire général.

« [Il] exhorte au respect de la souveraineté nationale et de l'intégrité territoriale de tous les pays de la région, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité », poursuit le porte-parole.

Une série d'explosions puissantes a secoué les environs de Damas ce matin. La télévision d'état syrienne accuse Israël d'avoir effectué des tirs de missiles contre des installations militaires syriennes, selon les médias.

Le porte-parole de M. Ban a souligné qu'« à ce stade, les Nations Unies ne disposent pas de détails concernant les incidents signalés. [Elles] ne sont pas davantage en mesure de vérifier de manière indépendante ce qui s'est passé ».

Les responsables de l'ONU, notamment M. Ban et son Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, ont dit à de nombreuses occasions que la solution politique était la seule possible pour résoudre la situation en Syrie et dans la région.

Depuis le soulèvement contre le Président Bachar Al-Assad en mars 2011, plus de 70.000 personnes, principalement des civils, ont été tuées et près de trois millions déplacées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban : de la Syrie au Mali, en passant par la Corée du Nord, la solution politique est la seule garante d'une stabilité de long terme

En savoir plus





Coup de projecteur