L'Envoyée spéciale Robinson poursuit au Rwanda sa toute première tournée dans la région des Grands Lacs

L'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson. Photo: MONUSCO/Sylvain Liechti

1 mai 2013 – L'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour les Grands Lacs, Mary Robinson, s'est rendue mercredi au Rwanda dans le cadre d'une tournée régionale à l'appui de la mise en œuvre d'un accord de paix signé par 11 pays de la région pour mettre fin aux conflits et aux souffrances dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

À Kigali, Mme Robinson s'est entretenue au téléphone avec le Président rwandais, Paul Kagamé, en déplacement à l'étranger, puis a eu des réunions de haut niveau avec la Ministre des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, et d'autres responsables gouvernementaux. Elle a également rencontré des organisations de la société civile, notamment de femmes, ainsi que des membres du corps diplomatique et l'équipe de pays des Nations Unies.

L'Envoyée spéciale s'est dite encouragée par ses conversations avec MM. Kagame et Mushikiwabo, qui lui ont confirmé l'engagement du gouvernement rwandais à coopérer étroitement avec elle pour assurer la mise en œuvre, par tous les signataires, de leurs engagements au titre de l'Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et la région, conclu en février 2013.

« Si nous pouvons amener la paix, ce que nous devons faire, et empêcher les groupes armés de toutes sortes d'opérer dans l'est de la RDC, cela aidera le Rwanda et la région toute entière », a assuré Mme Robinson.

S'adressant à la presse, elle a expliqué que son rôle n'est pas de « trouver une solution » aux conflits, mais plutôt de favoriser l'appropriation par les parties concernées de l'accord et sa mise en œuvre par les gouvernements et les peuples de chaque pays, qui en seraient les bénéficiaires directs.

Si la brigade d'intervention qui doit être prochainement déployée au sein de la MONUSCO aura un rôle à jouer dans la pacification de l'est de la RDC, Mme Robinson a toutefois estimé que la réussite passe par la reconstruction et le renforcement de la confiance entre les pays signataires dans la mise en œuvre, « rigoureuse et transparente », de leurs engagements respectifs.

L'Envoyés spéciale a entamé sa visite à Kigali en déposant une gerbe au Mémorial ouvert en l'honneur des victimes du génocide de 1994 au Rwanda. Elle a souhaité que, d'ici l'an prochain, qui marquera le 20ème anniversaire de cette tragédie, il soit enfin possible pour la région « d'avancer dans la paix ».

Mary Robinson a ensuite quitté Kigali pour Kampala, en Ouganda, où elle devait s'entretenir aujourd'hui avec le Président Yoweri Museveni et des responsables de son gouvernement, ainsi qu'avec des représentants des organisations de la société civile dans le cadre de sa toute première visite dans la région en sa qualité qu'Envoyée spéciale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mary Robinson plaide pour la mise en œuvre de l'Accord-cadre de paix pour la RDC et la région des Grands Lacs

En savoir plus




Coup de projecteur